<em>Sainte Carmen</em>, de théâtre classique à comédie musicale | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Sainte Carmen, de théâtre classique à comédie musicale
20 mars 2014

Sainte Carmen, de théâtre classique à comédie musicale

René Richard Cyr et Daniel Bélanger collaborent de nouveau avec Michel Tremblay. Après trois ans de tournée avec les Belles Soeurs, le duo Cyr-Bélanger refait surface avec une réécriture d'un autre classique de Tremblay, Sainte Carmen de la Main, sous forme de théâtre musical.

Présenté au TNM en 2013, les 21 comédiens qui font partie de la distribution du Chant de Sainte Carmen de la Main en mettent plein la vue depuis le début de la tournée provinciale. Alors que la pièce les Belles Soeurs était un rassemblement festif et populaire, la comédie musicale Sainte Carmen demeure un peu plus méconnu aux yeux du public comme l'explique la comédienne Maude Guérin.

« C'est agréable de faire découvrir cet univers-là, le red light de Montréal, aux gens en région, s'est-elle enthousiasmée. Plusieurs personnes pensent même que ça n'existe pas! Ce n'est pas tout le monde qui vient se promener sur la rue Sainte-Catherine à Montréal! Somme toute, le public est très présent et on sent son appréciation. »« Sainte Carmen, c'est l'histoire d'une fille qui quitte pour Nashville parfaire ses yoodles sous les conseils de son chum, propriétaire du bar où elle chante. À son retour, elle tente de brasser la Main et de faire comprendre aux gens qu'ils doivent faire ce qu'ils veulent faire dans la vie, comme elle l'a fait », raconte Maude Guérin.Cette adaptation du texte de Michel Tremblay a donné du fil à retordre au metteur en scène qui a dû s'adonner à la transformation des textes, de monologues à chansons. Au même type que les Belles Soeurs, les modifications servent à ajouter des éléments aux textes déjà très musicaux. Et côté musique, Daniel Bélanger a opté pour quelque chose d'un peu plus mystique et sombre. Rien à voir avec leur projet précédent.

À son image

Maude Guérin, qui incarne le personnage principal, avoue se trouver bien loin de son ancien personnage des Belles Soeurs avec Carmen. Pour bien se mouler au personnage, le metteur en scène lui a suggéré de ramener le personnage à son image personnelle.

« C'est un rôle très symbolique que j'ai dû ramener au côté humain, a-t-elle reconnu. Je l'ai beaucoup rapproché de ce que je suis dans la vie parce que Cyr m'a dit : va chercher ce que tu es, avec toute ta naïveté, ta fraîcheur et ton côté lumineux. Carmen joue un peu un rôle de messie aux yeux des autres, il fallait donc y mettre toute l'énergie nécessaire. »La comédienne qui en est à son deuxième projet avec le duo Cyr-Bélanger salue la rigueur avec laquelle les comédiens se donnent en prestation sur scène soir après soir depuis le début de l'aventure.« René Richard et Daniel sont des gens exigeants, mais ils le sont de bonne façon. Ils veulent un bon show, comme nous tous. Et pis comme dirait Carmen : je veux tellement qu'on donne un bon show à soir! Ben nous autres aussi on est comme ça! »Le Chant de Sainte Carmen de la Main sera de passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le 28 mars à 20 h et en supplémentaire le 29 mars à la même heure. Les billets sont toujours en vente via la billetterie du Centre des arts au 450 778-3388 ou par Internet au http://www.centredesarts.ca.">www.centredesarts.ca.

image