Le rendez-vous littéraire fera relâche | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Le rendez-vous littéraire fera relâche
6 février 2014

Foire du livre de Saint-Hyacinthe
Le rendez-vous littéraire fera relâche

Après six ans d'existence, les organisateurs de la Foire du livre de Saint-Hyacinthe ont décidé de revoir la structure et l'orientation de ce rendez-vous littéraire afin de suivre les changements dans le domaine du livre. Ce n'est qu'en mars 2015 que les Maskoutains retrouveront la vaste sélection d'auteurs et d'ouvrages mis à leur disposition aux Galeries Saint-Hyacinthe.

La Foire du livre, qui attire annuellement entre 20 000 et 25 000 visiteurs, verra sa formule modifiée lors de sa prochaine édition. L'arrivée des livres numériques et un changement d'orientation afin de cibler une nouvelle clientèle auront incité le comité organisateur à revoir la formule.

« La Foire était de grande envergure et on comprend la surprise de savoir que ça n'aura pas lieu cette année, a avoué André Brochu, président du conseil d'administration de la Foire du livre de Saint-Hyacinthe. On entend actuellement des critiques dans le domaine du livre en ce qui a trait à l'arrivée du numérique et ici, nous n'avons que des livres physiques. Il faut se pencher sur la question pour ne pas perdre notre clientèle. »La formation d'un comité regroupant la Ville de Saint-Hyacinthe, la Commission scolaire, les Galeries Saint-Hyacinthe, les CPE et la Médiathèque permettra de développer un programme mieux adapté à toutes les clientèles.« L'organisation souhaite rejoindre davantage les jeunes du secondaire. On doit bâtir quelque chose pour assurer la permanence de la Foire du livre à Saint-Hyacinthe et s'assurer le soutien de la part des éditeurs », a avancé André Brochu.

Partenaires financiers

Au cours des dernières années, c'est l'association des marchands qui défrayait les coûts engendrés par les visites d'auteurs et pour l'organisation générale de la foire dotée d'un budget d'environ 90 000 $. En travaillant de pair avec les maisons d'édition, les frais reliés à l'organisation du rendez-vous littéraire seront nécessairement moindres puisque c'est elles qui assureront les coûts reliés aux auteurs.

« Les éditeurs s'attendent à recevoir un programme bien structuré. On a bien confiance que d'ici la fin juin on va avoir une bonne idée de ce qu'on veut faire et des modifications à apporter. Disons que nous avons tous très hâte à mars 2015 pour voir le fruit de notre travail récompensé », a conclu M. Brochu.

image