Deux heures d'authenticité avec P.-A. Méthot | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Deux heures d'authenticité avec P.-A. Méthot
3 avril 2014

Plus gros que nature
Deux heures d'authenticité avec P.-A. Méthot

Selon P.-A. Méthot, il doit le succès qu'il connait actuellement à son authenticité et à la persévérance dont il a fait preuve depuis le début de sa carrière en humour.
Après avoir vu évoluer l'humour pendant 18 ans, P.-A. Méthot se lance dans l'aventure de son premier one-man-show avec une authenticité qui n'est plus à prouver. À l'aube de la quarantaine, Méthot roule sa bosse avec Plus gros que nature depuis le 30 octobre en étant égal à lui-même et en livrant ses anecdotes sans avoir peur du ridicule.

Un rêve de star, l'humoriste n'en a pas et il le dit ouvertement. « Je suis un gars simple, qui vient de la Gaspésie, je suis le papa de Zoé, le fils de Raymond et Desneiges. Ma vraie vie, c'est ça et je suis cette personne-là sur scène. Si j'avais voulu être une star, je n'aurais pas eu de tattoo sur les bras, mais j'avais envie de raconter mon histoire à travers ça. J'ai fait du mieux que j'ai pu et pis personne ne peux m'enlever ma persévérance », a-t-il avancé en entrevue au COURRIER.

De la gêne, Méthot n'en a pas non plus. Tantôt il parle de sa pendaison de crémaillère, tantôt du décès de son père, de sa découverte de l'ecstasy, à son surplus de poids. C'est aussi sans gêne qu'il avoue être bipolaire.« Ça [la bipolarité], ça fait partie de moi. J'ai quand même hésité à savoir si je voulais vraiment en parler, parce que je ne voulais pas être un porte-étendard de la cause. Au final, ça me rend peut-être plus attachant auprès des gens! »Et soyez bien averti, « si vous sortez d'ici plus intelligent, c'est un accident! ». Aucune opinion politique, pas de coups bas contre personne, seulement des anecdotes qui dévoilent la personnalité du grand gaillard au coeur tendre.C'est l'initiative de Peter MacLoed qui aura mené l'humoriste à faire les premiers pas vers son propre spectacle. Quand on le questionne sur le temps que ça aura pris avant de lancer sa première tournée, il confie sereinement que « si ça n'est pas arrivé avant, c'est qu'il ne fallait pas que ça vienne avant ». Un avantage, selon lui, puisqu'il aura pu accumuler de l'expérience et un lot complet de matériel, le tout accompagné d'un public qui attendait avec impatience de voir un spectacle complet.

Dans les traces de...

Raconteur dans l'âme, on le compare beaucoup à Jean-Marc Parent, un véritable honneur pour le Gaspésien. Méthot salue son authenticité désarmante et ne peut qu'être fier d'être mis à côté de l'humoriste qui n'a jamais eu peur du ridicule non plus.

« Présentement, ce que je vis est magique. La tournée est exigeante, mais je rêve. Quelqu'un qui est en manque d'amour et qui vit cette expérience-là développe une dépendance à la tournée. Les gens sont gentils avec moi, ils me parlent de leurs affaires, les matantes me tapent sur le chest en me disant que je suis beau, je ne pouvais pas espérer mieux. »La preuve flagrante de son succès se vérifie dans la réponse du public. Après un mois de tournée, près de 50 000 billets ont été vendus, ce qui se présente comme étant une très grande marque de reconnaissance pour le Gaspésien d'origine.Son passage réussi au Centre des arts Juliette-Lassonde en novembre le ramènera en supplémentaire les 10 avril et 24 octobre 2014. Pour réserver vos billets dès maintenant, communiquez avec la billetterie du Centre des arts au 450 778-3388.

image