Pour ces parents qui font des <em>Enfantillages</em>... | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Pour ces parents qui font des Enfantillages...
10 avril 2014

Pour ces parents qui font des Enfantillages...

La pièce <em>Enfantillages</em> écrite par François Archambault est en tournée au Québec jusqu'en mai.
Les responsabilités qu'entrainent la naissance d'un enfant peuvent parfois être difficilement supportables pour certains parents, alors que d'autres se débrouillent un peu mieux. Cette idée qui a germé dans la tête des fondateurs du Petit Théâtre du Nord (PTDN) l'an dernier se transporte dans les salles de spectacles du Québec. Enfantillages, un texte de François Archambault, met en scène des parents plus ou moins assumés.

Enfantillages viendra sortir le spectateur de la forme traditionnelle du théâtre parce que ce sont plusieurs petites mises en situation qui sont jouées par Mélanie St-Laurent, Sébastien Gauthier, Louise Cardinal et Stéphane Jacques. La quinzaine de tableaux mettra de l'avant ce qui peut ne pas être socialement acceptable de dire en public quand on est un parent.

« Avec Enfantillages, l'enfant reste au centre de tous les tableaux même s'il n'est pas représenté sur scène physiquement, précise Mélanie St-Laurent, comédienne et fondatrice du PTDN. Ça se dégage dans l'univers ludique et enfantin à travers lequel les personnages évoluent. Cette formule nous permet d'avoir un échantillonnage de plusieurs situations et on a vraiment droit à toutes sortes de scènes avec des parents plus ou moins compétents qui ne prennent pas nécessairement leur rôle de parents au sérieux. »François Archambault s'est inspiré lui-même de sa propre vie de famille, même si les fondateurs du PTDN ont également alimenté. Les expériences de tout un chacun se reflètent par la vision d'une famille idéale, l'offrande d'un monde sans violence à son enfant, des couples pris en plein adultère et même la nostalgie de ne pas avoir d'enfant. Parents et futurs parents sauront certainement se reconnaître à travers quelques scènes, assure la comédienne.« Ce qui se dégage au fond de toute cette pièce, c'est que malgré les écueils, les « écoeurantites », les difficultés qu'on peut rencontrer, il y a le fait d'être parent. Ça demeure qu'on a choisi de l'être, premièrement, et quand on l'est, on assume le fait qu'on est des grands enfants nous aussi. Ça fait partie de la vie d'être moins compétents que d'autres, mais malgré tout, c'est une expérience qui est glorieuse à travers tout ça », a-t-elle avancé.Enfantillages sera de passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le 19 avril à 20 h.

image