De sportif à poète, le Baudelaire des temps modernes | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
De sportif à poète, le Baudelaire des temps modernes
24 avril 2014

Concours de poésie à Vancouver
De sportif à poète, le Baudelaire des temps modernes

Nicolas Desnoyers, Michèle Lemelin et Alexis Tremblay sont prêts pour la finale des <em>Voix de la poésie</em> qui aura lieu à Vancouver du 7 au 10 mai.
On pourrait penser que l'histoire de Nicolas Desnoyers est tout droit sortie d'un scénario de film. L'étudiant de cinquième secondaire inscrit au Programme d'éducation internationale de l'École Secondaire Saint-Joseph (ESSJ) et joueur de football pour son équipe scolaire prendra part à un important concours de poésie du 7 au 10 mai à Vancouver.

Depuis environ six ans, l'ESSJ possède un volet d'art oratoire au cours duquel les étudiants sont initiés à la poésie et qui prend la forme d'un concours portant sur la réussite. L'initiative de l'enseignante Michèle Lemelin a été poussée un peu plus loin cette année grâce au concours Les voix de la poésie.

« J'ai appris en novembre la tenue du concours, a confié l'enseignante. Au départ, Nicolas n'avait pas donné son nom, c'est moi qui l'ai approché pour qu'il tente sa chance et finalement, c'est lui qui a été sélectionné pour participer au concours! »Alexis Tremblay, ancien diplômé de l'ESSJ, s'est joint à l'enseignante pour entraîner le jeune Nicolas. En trois mois, ils ont réalisé le travail qu'ils auraient dû faire pendant la moitié d'une année, mais selon les entraîneurs, le poète en herbe est très bien préparé.« La cadence est assez intense depuis qu'on s'est mis sur le projet, raconte Alexis. Tout s'est organisé en une journée ou presque et on s'est retrouvé deux coachs face à Nicolas. Ça aurait pu devenir malsain parce qu'on l'arrêtait aux cinq secondes pour le corriger, mais au contraire, on a eu de bons échanges ce qui explique en partie le succès de notre trio. »

Intérêt

La poésie n'avait jamais vraiment interpellé le principal intéressé avant que Michèle Lemelin lui demande de se joindre au groupe.

« Quand Michèle m'a approché, je me suis dit que pour qu'elle me le demande, c'était probablement parce que j'avais quelque chose à faire là, a-t-il confié. J'ai pu étudier plus en profondeur ce que c'était, connaître des auteurs et apprendre des poèmes qui m'ont vraiment impressionné. »Nicolas s'est classé parmi huit autres finalistes pour participer à la finale du concours. Il présentera devant public trois poèmes sur lesquels il travaille depuis le début. D'abord Page d'écriture de Jacques Prévert, ensuite L'horloge de Charles Baudelaire et Compagnon des Amériques de Gaston Miron, il devra réciter sans trop d'artifice ces textes d'auteurs réputés.« Pour nous démarquer des autres, nous avons été audacieux avec le texte de Jacques Prévert, avance Alexis Tremblay. Comme c'est un poème qui comporte trois parties livrées par trois personnages, on s'est permis de jouer avec l'aspect physique et je pense qu'on sera les seuls à oser de cette façon. »

image