Les filles de Gaïa | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Les filles de Gaïa
1 mai 2014

Les filles de Gaïa

Les membres du Centre de Femmes l'Autonomie en SoiE se mettront dans la peau de déesses grecques le 9 mai alors qu'elles présenteront au grand public leur création théâtrale intitulée <em>Les filles de Gaïa</em>.
Cela fait maintenant trois ans que le Centre de Femmes l'Autonomie en SoiE organise des ateliers d'écriture de théâtre, mais cette année, on a décidé de présenter au grand public la création réalisée par les membres du centre. Sous le thème des déesses, cette pièce mettra en lumière des réalités que vivent des femmes récitées par Les filles de Gaïa.

« Les déesses rejoignent le féminin sacré en chaque femme, explique Mandoline Blier, coordonnatrice pour l'Autonomie en SoiE. Lors du processus de création, toutes les femmes ont entrepris une démarche afin de reconnaître la déesse qui se cachait en elles. Les aspects qui en sont ressortis, elles les ont transportés dans des scènes du quotidien. Ça leur permet de s'exprimer sur ce qu'elles vivent, mais de manière ludique. »

Les membres du groupe ont travaillé à la préparation de la pièce pendant huit mois. De l'écriture des textes à l'exploration des personnages en passant par la mise en scène, les femmes ont eu la chance d'être soutenues dans tout le processus de création. L'auteure et blogueuse Caroline Laplante, ainsi que l'ancienne professeure de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, Suzanne Tisdale, se sont jointes à l'équipe pour partager leur expérience et faciliter la tâche de chacune.« Participer à cette activité nous a permis d'évoluer et de montrer un miroir de nous-mêmes, a expliqué Roxane Lavoie, membre du Centre de Femmes. Avec ces ateliers, on peut décider de ce qu'on a envie d'être et de ce qu'on n'a pas envie. C'est un cheminement de vie et d'année en année, j'ai le goût de m'impliquer encore. »Les histoires racontées à travers la pièce se divisent sous différents thèmes. Tantôt l'amour ou l'infidélité, tantôt l'acceptation et même la surconsommation, le récit suit un fil conducteur qui tourne autour de Gaïa, la Terre Mère essoufflée. L'histoire de ces femmes la fera renaître.C'est avec passion que Suzanne Tisdale participe à ces ateliers du Centre de Femmes, d'autant plus que le projet permet au Centre d’accomplir sa mission d'accompagner des femmes à retrouver le pouvoir d'agir au sein de leur vie et de leur communauté.« Ce sont des femmes complètes et entières avec qui l’on peut plonger sans avoir peur. Elles m'apprennent autant que je peux leur apprendre et c'est très valorisant », a-t-elle conclu.Les filles de Gaïa sera présentée le vendredi 9 mai à 20 h au restaurant le Parvis. Les billets sont en vente auprès de Mélanie Brousseau au Centre de Femmes l'Autonomie en SoiE au coût de 4 $ pour les membres et 8 $ pour les non-membres au 450 252-0010.

image