Une virée au <em>Moulin Rouge</em> avec Cordo | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Une virée au Moulin Rouge avec Cordo
8 mai 2014

Nouvelle exposition à l'Espiègle
Une virée au Moulin Rouge avec Cordo

Du 15 mai au 15 juin, l'Espiègle recevra l'exposition <em>Moulin Rouge</em> de l'artiste maskoutain Cordo.
Le mercredi 14 mai, les amateurs d'art de Saint-Hyacinthe et des environs pourront assister à un vernissage digne des grandes expositions grâce à la nouvelle série de l'artiste maskoutain Cordo. L'exposition Moulin Rouge, présentée pour la première fois à Saint-Hyacinthe, s'installera jusqu'au 15 juin au restaurant l'Espiègle.

Il y a 16 ans, Vincent Cordo était loin de s'imaginer qu'un jour ses toiles seraient reconnues non seulement partout dans la province, mais aussi en France. Avec les années, le Maskoutain qui est d'abord enseignant au secondaire a su se tailler une place dans le monde artistique grâce à ses tableaux qui mettent en vedette la femme et le temps.

Sa toute dernière série, il la doit à un voyage à Bordeaux alors qu'il s'est rendu au célèbre Moulin Rouge. Sa nouvelle série se distingue par son apparence plus épurée qui intègre davantage la femme à la série picturale par l'insertion d'éléments clés. Autrement dit, le sujet se trouve à faire partie intégrante de la scène, tout comme ces femmes du Moulin Rouge vêtues de plumes et de bijoux qui se fondent aux décors, se fondent dans l'art.« Ce ne sont plus seulement les femmes et le temps, explique Cordo, mais bien tout ce qu'on approprie aux femmes qui ajoute aux toiles. Moulin Rouge se distingue par la reprise du corset intégré dans le tableau, l'ajout de bijoux, de tapisserie. J'ai voulu créer une ambiance parce que les tableaux parlent d'eux-mêmes et les gens se sentent interpellés par ces scènes vivantes. »Selon Cordo, une démarche artistique simple est la clef de son succès. Le Maskoutain expose en permanence à l'Espiègle depuis cinq ans maintenant. Il perce aussi le marché international lentement, mais sûrement, car on peut désormais retrouver quelques toiles dans une des galeries de Bartoux à Honfleur en France.Il demeure important à ses yeux de promouvoir la culture de Saint-Hyacinthe.« Je pense qu'un artiste d'ici a comme mission d'utiliser toutes les vitrines possible pour montrer que Saint-Hyacinthe, sur un point de vue culturel, est tout aussi riche que Montréal », affirme le Maskoutain.Le concept de son vernissage, Vincent Cordo l'a tiré du magazine Sofa déco qui présente souvent des oeuvres accompagnées de meubles. Le 14 mai, une section de tables de l'Espiègle sera retirée pour faire place à trois arrangements accordant art et éléments décoratifs, en collaboration avec la boutique Ob Objet située dans l'Allée du Marché. Les visiteurs auront la chance de vivre l'ambiance d'un vernissage urbain de Montréal, « simple, mais avec un beau contenu! »

image