Une première historique à la Cathédrale! | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageArtsimage
Une première historique à la Cathédrale!
12 juin 2014

Une première historique à la Cathédrale!

Après le célèbre Carillon de Westminster de Louis Vierne, c'est au tour de Saint-Hyacinthe d'avoir son compositeur et son propre thème musical grâce à Marc Bélanger. L'initiative de Jacquelin Rochette, organiste et directeur artistique chez Casavant Frères, était de mettre en valeur les cinq cloches de la cathédrale et d'y associer un thème rassembleur et inspirant pour la ville de Saint-Hyacinthe.

Grâce à une entente de partenariat entre le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Conférence régionale des élus de la Montérégie Est, le Forum Jeunesse de la Montérégie Est et le Conseil Montérégien de la culture et des communications, le projet du Carillon maskoutain a pu voir le jour.

Marc Bélanger, compositeur et chef fondateur de l'Orchestre Métropolitain de Montréal et de l'Orchestre Symphonique de Drummondville, a eu un réel plaisir à composer une oeuvre pour sa ville d'adoption. Autant pour nourrir l'histoire musicale, mais aussi pour entretenir le patrimoine de la région.« C'est une grande chance et une opportunité pour moi de composer une oeuvre pour Saint-Hyacinthe, a confié le compositeur en entrevue au COURRIER. Je suis sensible au besoin de faire un lien entre le passé, le présent et le futur et si je suis appelé à y contribuer par ce que je suis, cela m'honore. »

L'Oeuvre

Il s'agit alors d'un projet d'une grande ampleur pour la région qui possédera maintenant son propre thème et une première pièce écrite par Marc Bélanger. Ce thème, on le décrit comme étant simple aux cloches et les variations qui suivent à l'orgue deviennent plus élaborées.

« Il y a une telle rythmique dans l'oeuvre et le thème est tellement inspirant, avoue Jacquelin Rochette. C'est le genre de mélodie qu'on va qualifier de ver d'oreille, une fois qu'on l'a entendue, ça nous reste dans la tête. D'un autre côté, Marc Bélanger a créé 17 variations relativement courtes. Chacune explore différentes atmosphères et permet de traduire différentes émotions. »Le compositeur s'est attaché aux styles classique, romantique, impressionniste et même quelque peu humoristique, « une touche cabotine qui se prête bien à cette musique », selon le Maskoutain.

Le récital

Jacquelin Rochette, qui sera installé à l'opus #8 de la Maison Casavant, offrira au public un concert festif composé d'oeuvres des répertoires de Buxtehude, Gigout, Létourneau, Vierne et Widor. L'organiste se dit fier de pouvoir jouer avec cet orgue important dans l'histoire de Casavant Frères et de pouvoir « poursuivre une tradition qui s'est faite avec les artisans locaux et une tradition musicale avec ce carillon qui laisse place à beaucoup de possibilités quant à l'écriture de nouvelles pièces. »

Aux yeux du chanoine Giguère qui a travaillé à la réalisation du projet, il s'agit d'une chance incroyable d'élargir le patrimoine musical de Saint-Hyacinthe. Le Carillon maskoutain sera présenté le 20 juin à compter de 19 h 30 à la Cathédrale de Saint-Hyacinthe. Le récital sera ensuite présenté à Québec le 22 juin.Les billets pour le concert à la cathédrale sont en vente au coût de 20 $ par téléphone au 450 773-8581.

image