Guy Gagné clôt un nouveau chapitre | Le Courrier
Culture
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageCultureimageInfo Détenteimage
Guy Gagné clôt un nouveau chapitre
1 mai 2014

Médiathèque maskoutaine
Guy Gagné clôt un nouveau chapitre

L'ex-président du conseil d'administration de la Médiathèque maskoutaine, Guy Gagné, s'est retiré après 40 années d'implication au sein de l'organisme.
Guy Gagné l'avoue lui-même : il vient un temps où l'on doit fermer les livres. C'est ce qu'il a choisi de faire après 40 années passées au sein du conseil d'administration de la Médiathèque maskoutaine.

Il n'a pas quitté son poste parce qu'il ne prenait plus plaisir à l'exercer, bien au contraire. « Il y avait beaucoup de stabilité et de cohésion au sein du conseil. Ce n'était pas une tâche difficile », assure-t-il.

C'est d'ailleurs le directeur général de la Médiathèque qui a contacté LE COURRIER pour que les nombreuses années d'implication de M. Gagné soient soulignées. Guy Gagné a rendu son tablier tout simplement parce que même les bonnes choses ont une fin. Après 40 ans, il jugeait qu'il était temps pour lui de se retirer, surtout qu'il a entamé sa retraite du Cégep de Saint-Hyacinthe il y a 10 ans. Président du conseil d'administration depuis les six dernières années, l'engagement de M. Gagné remonte à 1973 lorsque la Ville entreprend de créer une bibliothèque pour adultes. À cette époque, seule une bibliothèque pour enfants loge au second étage du marché public de Saint-Hyacinthe. « La Ville voulait un représentant du cégep sur le comité », raconte M. Gagné, qui était autrefois responsable de la bibliothèque du Cégep de Saint-Hyacinthe. Sur quatre décennies de bénévolat, cette période fut la plus difficile, se remémore l'ancien président. « À la fin des années 1970, nous devions trouver des fonds pour la bibliothèque pour adultes. Ce n'était pas toujours évident. »Ses efforts auront porté leurs fruits puisque la bibliothèque T.A.-St-Germain, qui a pris cette dénomination seulement en 1989, s'est installée dans ses locaux actuels en 1981. L'heureux grand-père de trois petits-enfants croit avoir siégé aussi longtemps au conseil de la Médiathèque, car il y voyait une belle complémentarité avec son emploi. « J'ai passé 35 années en éducation, un domaine très important, car le niveau de vie des gens en dépend. La bibliothèque, c'est une source de culture et c'était en continuité avec mon travail rémunéré », explique-t-il. Sa plus grande fierté est l'acquisition des anciens locaux de la caisse Desjardins de la rue Dessaulles, lesquels sont devenus le centre administratif de la Médiathèque. « Nous avons milité très fort, car nous savions que l'édifice T.A.-St-Germain serait trop petit. Maintenant, nous disposons de locaux, ce qui représente un actif important », estime le septuagénaire. En 40 ans, Guy Gagné a vu évoluer les moeurs de lecture, surtout avec l'arrivée du livre électronique. Il croit cependant que la véritable révolution se fera à moyen ou long terme. « Les bibliothèques gardent leur rôle de diffuseur. L'important, c'est que le livre soit accessible au public et non pas que les gens fréquentent à tout prix l'édifice », indique celui qui aime lire des biographies politiques. Il constate aussi que la vie utile d'un livre « n'est plus très longue. Dès qu'il est lancé, on se l'arrache. Mais après, le livre tombe vite dans l'oubli. Ça devient très important que les ouvrages soient disponibles à leur sortie ». Même s'il a quitté la barre du navire, M. Gagné ne s'inquiète pas pour le prochain capitaine. « Nous sommes tributaires des ressources que l'on a et quand elles sont bonnes, ça aide. Tout continuera de bien aller », soutient-il, avec un clin d'oeil pour les membres de son ancienne équipe.

image