18 décembre 2014
Densifier = éviter de gaspiller l’espace urbain
Par: Le Courrier

Pour bien expliquer une démarche de densification et de requalification du territoire, on pourrait dire : le bon usage au bon endroit ou l’optimisation de l’utilisation du territoire.

Toute la couronne de Montréal est dans une démarche de densification du territoire urbain afin de préserver les meilleures terres agricoles du Québec et les milieux naturels à la base de notre survie. Saint-Hyacinthe n’y fait pas exception, étant visée par l’orientation 10 du Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Mais ce principe est parfois mal compris. Il ne s’agit pas d’enligner bêtement des maisons en rangée et des édifices à condo, il s’agit d’améliorer notre habitat urbain. Avoir plus de résidents par mètres carrés qui ont accès à des milieux naturels préservés et à de meilleurs services en raison de la proximité de commerces et de lieux de travail, le tout en conservant l’accessibilité à la propriété pour les ménages à plus faible revenu. C’est cela densifier de manière à conserver un milieu de vie agréable.

Saviez-vous qu’à partir de 40 habitations pour un espace de 100 m par 100 m (1 hectare), la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) estime qu’il devient rentable de desservir la population par le service de transport en commun? Plusieurs gains environnementaux, sociaux et économiques sont associés au processus de densification : moins de voitures, une vie plus active et en santé, la réduction de la pollution de l’air, etc. Requalifier le territoire en tenant compte de l’intégration des différentes classes sociales est aussi un élément qui est visé par les nouvelles stratégies d’urbanisation.

Tous les ingrédients sont là pour orienter les développements en fonction de ces stratégies au sein de plans d’aménagement d’ensemble ou de plans-projets de développement à Saint-Hyacinthe : très peu de terrains constructibles situés dans le périmètre urbain, un milieu agricole dynamique, de rares forêts, friches et cours d’eau recensés et des projets sont en développement pour accroître la mobilité des citoyens. Sommes-nous prêts à poursuivre la mise en oeuvre du développement durable chez nous?

image