10 janvier 2019
Ville de Saint-Hyacinthe
Des dossiers à suivre
Par: Martin Bourassa

Le congé des Fêtes étant derrière nous, la vie démocratique et la vie tout court reprennent peu à peu à Saint-Hyacinthe. Ce n’est toutefois que le 21 janvier que les élus reviendront en séance publique pour lancer la nouvelle année.

Il serait surprenant, voire impossible, que la salle du conseil soit aussi bondée qu’elle l’a été le 17 décembre pour l’assemblée de consultation sur la densification du centre-ville. Les esprits se sont sans doute calmés depuis, même si la teneur des lettres ouvertes que nous avons publiées à la suite de cette assemblée mémorable laisse à penser que nos élus ont perdu quelques plumes de sympathie. Bien sûr, il y a eu la lettre ouverte enthousiaste et favorable aux élus envoyée par la présidente de la Chambre de commerce, mais n’attendez pas une once de critique publique de la Chambre ou de la SDC centre-ville à l’endroit des élus en 2019.

Tout ce beau monde marche plus que jamais main dans la main, l’autre main étant fort probablement occupée à gratter le dos de l’autre partenaire. Il n’est pas certain cependant que tous les citoyens auront forcément envie de remettre les compteurs à zéro et de laisser les élus gouverner à leur guise. L’absence de considération portée aux revendications citoyennes en fin d’année pourrait avoir laissé des traces tenaces. Alors tant mieux si davantage de Maskoutains décident de suivre de plus près l’actualité municipale en 2019. Ce ne sont pas les dossiers intéressants qui vont manquer. En voici quelques-uns qui retiendront mon attention, tout comme celle des journalistes du COURRIER. Ça démarre à la fin du mois avec le début de Chantier Centre-ville, une sorte de causerie entre gens triés sur le volet qui devrait ressembler à une version plus sophistiquée des rencontres Jasons centre-ville du conseiller Jeannot Caron. Un autre semblant de consultation/concertation avant de mettre les citoyens devant le fait accompli?

La Ville nous promet aussi depuis plusieurs semaines déjà des mises à jour plus que nécessaires sur le dossier du prolongement du boulevard Casavant et de la biométhanisation, deux dossiers où les questions sont plus nombreuses que les réponses jusqu’ici. Ils devront aussi définir leur stratégie pour le développement du pôle culturel, dont la bibliothèque, et la promenade Gérard-Côté et adresser quelques demandes de subventions. La Ville devra aussi avoir un œil sur le dossier du palais de justice temporaire. Elle doit revendiquer et exiger son maintien au centre-ville. De ce côté, même s’il nous a fait rêver en 2018, il serait surprenant qu’un parc Dessaulles 2.0 nous soit présenté et livré en 2019. En espérant que le dossier de la promenade inspire les concepteurs. Présenter plus d’une version du concept final serait grandement apprécié. Une version réaliste, une version optimiste et une version fantasmagorique. Pour 334 000 $, les concepteurs de la promenade n’en ont livré qu’une seule : la fantasmagorique à 33 M$. Il est où le problème, il est là.

image