14 février 2019
Sentence d’Alexandre Bissonnette
Des échos jusqu’à Saint-Hyacinthe?
Par: Olivier Dénommée

M. Yergeau a été reconnu coupable en décembre de deux chefs de meurtre au premier degré à l’encontre de Martin Bélair et Nancy Beaulieu, ce qui se traduit automatiquement par une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Le débat qui oppose les avocats est de savoir si ces peines doivent être purgées de façon concurrente (25 ans), comme ce que souhaite la défense, ou consécutive (50 ans), tel que le demande la Couronne. La décision controversée du juge Huot dans le procès d’Alexandre Bissonnette, qui a décidé de réécrire une disposition du Code criminel qu’il a jugée inconstitutionnelle, pourrait ajouter une troisième option pour le juge Daniel Royer qui devra trancher sur la question après avoir entendu les témoignages des victimes collatérales de ces deux meurtres, à la fin avril.

Une autre condamnation pourrait aussi entrer dans la balance dans la décision que doit rendre le juge Royer : vendredi, quelques heures avant que la peine d’Alexandre Bissonnette soit déclarée, celle du tueur en série Bruce McArthur a été rendue par le juge John McMahon. Celui qui a tué huit hommes de la communauté gaie de Toronto écope de la prison à perpétuité sans pouvoir demander sa libération conditionnelle avant 25 ans, soit le minimum vu son crime. La Couronne demandait plutôt 200 ans. Dans ce cas, l’âge du meurtrier (67 ans) a été pris en considération par le juge qui a refusé de tomber dans « la vengeance » qu’impliquerait une sentence plus longue que l’espérance de vie de l’accusé.

Francis Yergeau est actuellement âgé de 39 ans et est derrière les barreaux depuis son arrestation le 18 mai 2016.

image