17 janvier 2013
Réorganisation à Boom-FM Montérégie
Deux stations, une même programmation
Par: Martin Bourrassa
Remue-ménage et nouvelle programmation à la radio de Boom-Fm (106,5) à Saint-Hyacinthe et à Saint-Jean (104,1).

Remue-ménage et nouvelle programmation à la radio de Boom-Fm (106,5) à Saint-Hyacinthe et à Saint-Jean (104,1).

Les habitués du réseau Boom-FM de Saint-Hyacinthe (106,5) et de Saint-Jean-sur-Richelieu (104,1) devront se familiariser à de nouvelles voix et à une programmation uniformisée dès demain vendredi, résultat de la réorganisation qui s’est opérée la semaine dernière et qui a entraîné près d’une dizaine de mises à pied.

La grande faucheuse a emporté avec elle plusieurs animateurs vedettes de la station maskoutaine, à commencer par Marc Perrault, John Perron, Daniel Charlebois et Martin Fontaine. Du personnel administratif et une coordonnatrice à la publicité ont également été remerciés dans cette opération.

« Par respect pour les gens concernés », la direction de Boom-FM refuse d’élaborer sur les mises à pied, estimant que le tout relève de la régie interne de l’entreprise, a dit André Gagnon, directeur général de Boom Montérégie, au COURRIER. Ces licenciements sont survenus à la veille de la publication des résultats financiers d’Astral Média, propriétaire des deux stations du réseau Boom-FM, pour le premier trimestre de l’exercice 2013. Il s’est avéré le plus rentable de l’histoire de l’entreprise avec un bénéfice net consolidé de 59,6 M$.Selon les employés licenciés que nous avons rejoints, la réorganisation aurait entre autres été motivée par un marché publicitaire difficile à Saint-Hyacinthe.Mais contrairement à ce que certains redoutaient, les représentants publicitaires sont à Saint-Hyacinthe pour y rester et ils seront en nombre significatif, assure M. Gagnon en parlant d’une équipe de ventes composée de sept personnes.

Animation partagée

Au lendemain de notre manchette du 10 janvier faisant état de ces coupures à Boom-FM, la direction de Boom-FM a diffusé un communiqué de presse afin de présenter sa nouvelle programmation et ses intentions à Saint-Jean et Saint-Hyacinthe. On comprend que les deux stations soeurs de la famille Astral Média mettront dorénavant leurs forces et leurs animateurs en commun.

Au lieu de produire leurs propres émissions du matin et du retour à la maison comme avant, elles fonctionneront désormais en réseau en diffusant sur les deux fréquences une seule et unique programmation. La seule distinction sera au niveau des bulletins de nouvelles et des publicités locales, qui seront ciblés en fonction du marché de Saint-Hyacinthe au 106,5 et du marché de Saint-Jean au 104,1.S’il faut en croire André Gagnon, cette nouvelle façon de faire ne doit pas être vue comme une perte de couleur ou d’identité locale. Au contraire, dit-il, la réorganisation permettra d’accroître de façon significative l’identité locale des deux marchés.« Notre présence locale sera accrue et personne ne sera perdant au change, assure M. Gagnon. Nous allons investir environ 30 000 $ dans le réaménagement d’un studio d’enregistrement numérique radio et web télé à Saint-Jean et à Saint-Hyacinthe, ce qui permettra de faire plus d’entrevues locales. »Ceux qui craignaient que la réorganisation entraîne la fin de l’animation et de la mise en ondes en direct du studio de Saint-Hyacinthe peuvent aussi être rassurés.Même si la programmation sera commune, Boom-FM entend partager le travail d’animation entre les deux studios et parle même de coanimation simultanée.L’émission du matin relèvera de François Bessette, en direct du studio de Saint-Jean. La collaboratrice culturelle de l’émission, Annie Tardif, sera pour sa part au studio de Saint-Hyacinthe. Par la suite, l’émission de 9 h avec Nathalie Lussier proviendra de Saint-Jean, tandis que le retour à la maison sera l’affaire de Marc Arseno, au studio de Saint-Hyacinthe. L’animatrice Valérie Simard sera responsable de l’émission du week-end, diffusée sur tout le réseau à partir de Saint-Hyacinthe.« On est loin de mettre fin à l’animation locale à Saint-Hyacinthe, souligne M. Gagnon. Nous ne pourrions le faire de toute façon, car nous avons des règles de licence à respecter pour satisfaire le CRTC. Et Astral a toujours respecté les règles du CRTC. Nous sommes une compagnie responsable et on respecte nos engagements. Cela dit qui se demande d’où provient ce qu’il entend à la radio? Ça change quoi? »Boom-FM a aussi profité de cette réorganisation pour élargir son catalogue musical, qui diffusera désormais des chansons des décennies 90, 80, 70 et 60, au lieu de se concentrer sur les années 70 et 60. Selon M. Gagnon, cette décision n’a pas pour but de tourner le dos aux boomers et ne doit pas être interprétée comme un constat d’échec de l’ancienne formule. « Nous avons amorcé ce mouvement depuis l’automne comme la majorité des radios de ce style musical en Amérique du Nord. On suit l’évolution de notre clientèle et on répond à une demande. Nous sommes une radio de divertissement d’abord et avant tout et on se positionne ainsi. Et avec tous ces changements, nous avons nettement amélioré notre programmation », conclut M. Gagnon.

image