22 novembre 2018
Future usine d’abattage de volaille
Direction Saint-Hyacinthe pour Exceldor
Par: Jean-Luc Lorry
Direction Saint-Hyacinthe pour Exceldor

Direction Saint-Hyacinthe pour Exceldor

La coopérative avicole Exceldor a confirmé son intérêt de construire sa future usine d’abattage sur un terrain longeant l’avenue Pinard à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La coopérative avicole Exceldor a confirmé son intérêt de construire sa future usine d’abattage sur un terrain longeant l’avenue Pinard à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La coopérative avicole Exceldor a confirmé son choix de construire son futur abattoir, en remplacement de ses installations désuètes de Saint-Damase, sur un terrain longeant l’avenue Pinard qui appartient à la Ville de Saint-Hyacinthe. 

Le géant québécois de la volaille compte investir près de 175 M$ dans cette nouvelle usine qui regrouperait près de 520 travailleurs, selon nos informations.

Avant d’aller de l’avant, Exceldor souhaite convenir d’une entente avec ses quelque 260 employés syndiqués de Saint-Damase et obtenir également un coup de pouce financier de Québec et Ottawa.

Comme le site convoité par Exceldor est situé sur une terre agricole, la Ville doit aussi obtenir le feu vert de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). Une réponse négative de l’organisme gouvernemental empêcherait la municipalité de modifier le zonage pour un usage industriel. (voir autre texte)

La construction de cette future usine pourrait débuter dès cet été, ce qui permettrait un démarrage des opérations en 2021. Cet abattoir sera érigé sur un terrain de 14 hectares situé à proximité des bretelles d’accès à l’autoroute 20.

« Au cours des derniers mois, nous avons évalué plusieurs sites afin de déterminer le meilleur emplacement pour construire une nouvelle usine de transformation primaire. Finalement, nous avons jugé que l’option de Saint-Hyacinthe était la plus avantageuse pour nos employés et notre organisation », a indiqué par voie de communiqué René Proulx, président-directeur général d’Exceldor.

Entente de principe

Pour l’heure, une entente de principe dont les termes demeurent confidentiels a été conclue entre la Ville et l’industriel en vue d’acquérir le terrain visé. Le prix du mètre carré étant fixé à 20 dollars dans le parc industriel Olivier-Chalifoux, la valeur marchande de ce terrain est donc évaluée à 2,8 M$.

« En signant cette entente, nous venons de franchir une étape significative qui devrait rassurer les employés de l’usine de Saint-Damase. Cette confirmation d’Exceldor nous permet d’envisager l’avenir avec beaucoup d’enthousiasme », mentionne en entrevue au COURRIER André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole.

« Si Exceldor confirme ce projet majeur, il s’agira du plus important investissement industriel pour un nouvel édifice sur le territoire de la Ville », poursuit-il.

Le jour de l’annonce de la signature de cette entente (15 novembre), la haute direction d’Exceldor s’était déplacée à l’usine de Saint-Damase pour informer l’exécutif syndical ainsi que l’ensemble des employés.

Sur place, le président d’Exceldor aurait assuré que des concessions ne seraient pas demandées aux employés et que le transfert de la main-d’œuvre vers la future usine se ferait à des conditions gagnantes pour les deux parties. La convention collective qui régit l’emploi des travailleurs syndiqués viendra à échéance en 2021.

Propriété de 260 éleveurs de volailles, Exceldor emploie plus de 2 350 personnes réparties dans ses usines de Saint-Anselme, Saint-Damase, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Agapit.

L’entreprise réalise un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 730 M$.

image