11 décembre 2014
En route vers le 50e du soccer organisé à Saint-Hyacinthe (4)
Par: Le Courrier
L’équipe Maska midget en 1981 avec les entraîneurs Luc Perrault et Jean-Pierre Le Gall. Photo CHSH – Fonds Raymond Bélanger, photographe

L’équipe Maska midget en 1981 avec les entraîneurs Luc Perrault et Jean-Pierre Le Gall. Photo CHSH – Fonds Raymond Bélanger, photographe

Les saisons 1979 et 1980 virent apparaître une organisation de soccer mineur à Saint-Hyacinthe. Un léger début de soccer inter cité naquit avec une équipe féminine dirigée par Luc Perreault, qui jouera dans la région Richelieu-Yamaska et une équipe masculine junior (17-18 ans), avec comme entraîneur Luc Langelier, qui jouera des matchs hors-concours. La saison 1981 marquera le rapprochement entre le soccer dit adulte et le soccer mineur.

Le soccer adulte possédait à ce moment deux composantes. D’abord la Ligue maskoutaine de soccer (soccer récréatif) et le Club de soccer Milano (soccer compétitif). C’est ce dernier qui se joindra au soccer mineur, en apportant son soutien et son expérience. C’est à l’initiative du jeune Michel Fournier, alors âgé de 15 ans et qui était responsable du mini soccer dans les quartiers, que l’on doit la rencontre de ces deux parties. La rencontre permit de réunir l’expertise des ténors du Milano avec la fougue des jeunes d’âge mineur.

Deux nouvelles équipes verront le jour dans la plus prestigieuse ligue de la Montérégie, soit l’AJJRS (Association des jeunes joueurs de la Rive-Sud). On formera une équipe midget (15 et 16 ans), ainsi qu’une équipe moustique (9 et 10 ans). Le choix de la catégorie moustique se voulait stratégique; ainsi on pouvait construire une jeune cohorte, qui pourrait faire tout son parcours dans le niveau compétitif.

À la suite de l’influence de Denis Blier et Paul Lemieux et de leur grande amitié envers M. Côté de Sport Maska (anciennement G.C. Knitting), ils obtinrent de beaux uniformes neufs aux couleurs de l’entreprise, pour les deux équipes. Le logo Maska en évidence, le pseudonyme de Maska devint le nom des nouvelles équipes. Le jeune Michel Fournier approcha André Bourgeois, du Club de soccer Milano, qui accepta la direction générale des deux équipes. Celui-ci s’empressa d’embaucher Jean-Pierre Le Gall à titre d’entraîneur de l’équipe midget. Ce Français d’origine avait évolué en deuxième division française dont les Red Stars de Paris. François Lavigne devint l’entraîneur des jeunes moustiques.

Dans l’équipe midget, on retrouvait trois joueurs qui allaient rester associés au soccer maskoutain pendant longtemps, soit Fred Sylvestre, Mario Côté et Edison Duque. Les deux équipes évoluèrent dans la deuxième division de l’AJJRS. Les adversaires des moustiques étaient Sainte-Julie, Beloeil, Brossard, Longueuil, Saint-Hubert et Saint-Lambert. Les midgets étaient opposés à Saint-Hubert, Beloeil, Longueuil, Tracy et Laprairie.

Cette première saison de l’équipe moustique fut passablement difficile. Ils finirent avant-derniers. On pouvait constater que le développement des jeunes joueurs n’avait pas été l’équivalent de celui de certaines autres villes. Cependant, l’histoire fut très différente pour nos midgets. Même si nos joueurs avaient aussi des lacunes techniques, la présence d’un entraîneur de réputation comme Jean-Pierre Le Gall fut très remarquée. Celui-ci pallia aux lacunes techniques par des entraînements individuels et installa un système de jeu qui permit aux midgets de se maintenir dans les sommets toute la saison. Ce qui pallia les carences du développement fut l’apport de trois jeunes immigrants colombiens qui avaient un niveau technique supérieur, soit Walter Duque en défensive, Juan Carlos Salazar au milieu du terrain et surtout Edison Duque en attaque. Cette première saison dans l’AJJRS fut le fer de lance de la structure élite en soccer.

Dans le niveau senior compétitif, le Milano qui avait trimé dur à ses trois premières saisons, parvenait à maintenir une fiche supérieure à ,500 pour la première fois de son existence. La venue de Jean-Pierre Le Gall comme joueur s’avéra excellente sur le terrain, mais aussi providentielle au niveau stratégique et tactique.

Dans la Ligue maskoutaine de soccer, une nouvelle équipe porta le nombre à six. Le Château Chambord du propriétaire Georgios Kordonoris fit son apparition. Aux quatre équipes originelles de 1978, Mikes Submarines (orange), Macdonald (vert), Germain Larivière (bleu royal) et Agence de voyages Boislard (bleu poudre) s’étaient ajoutées la Boucherie Robert en 1979 (rouge) et le Château Chambord en 1981 (blanc). La Boucherie Robert appartenait à Robert Létourneau et était située sur la rue Mondor au centre-ville, alors que la Château Chambord était un restaurant dans les Galeries St-Hyacinthe. En 1981, pour une troisième saison consécutive, la Boucherie Robert domina outrageusement le championnat régulier. Trois joueurs retinrent davantage l’attention dans cette équipe : Daniel Miron en défensive, André Bourgeois au milieu avec 10 buts et Rubiel Salazar en attaque avec 12 buts. La ligue était toujours sous la commandite de la Brasserie Molson et de son nouveau représentant local Serge Gosselin.

L’année 1981 s’avéra une grande année de développement du soccer élite à Saint-Hyacinthe.

image