3 janvier 2019
Forum
Est-ce le nouveau visage de la démocratie municipale?
Par: Le Courrier

Au fil des ans, notre visage se modifie tout en conservant un air familier et rassurant. Mais quelle serait notre réaction si des changements majeurs se produisaient? Il est évident que nous nous questionnerions, que nous analyserions la situation sous différents angles.

Devrait-il en être de même pour nos élus face aux problématiques municipales? Leurs réactions, ces derniers mois, ne semblent pas opter pour cette voie! Elles semblent plutôt vouloir donner un nouveau visage à la démocratie municipale. Pourtant, par celle-ci, les citoyens élisent des personnes qui les représenteront et prendront des décisions en leur nom, tel le ferait un bon père de famille. Alors pourquoi avoir le sentiment d’un manque flagrant d’écoute, de compréhension? Serait-ce parce que les élus les ignorent, gardent les informations pour…?

Si se faire répondre « peu importe l’issu de la consultation, nous irons de l’avant avec notre projet » ou « vous n’avez pas à connaître l’entente entre la Ville et Exceldor » ou encore « pis, ça fait quoi? » n’est pas une forme de condescendance ou un manque de respect envers l’électorat, alors qu’est-ce que c’est?

Lors de la séance du conseil du 17 décembre, le maire Claude Corbeil a précisé vouloir densifier le centre-ville « pour protéger les terres agricoles ». Alors pourquoi vouloir agrandir le parc industriel en utilisant des terres agricoles? Les Maskoutains ont-ils le droit à une réponse analytique, raisonnée, afin de comprendre le pourquoi du comment?

Il en est de même pour un autre sujet d’actualité, la promenade Gérard-Côté. Vous dites 33 M$! Avons-nous les moyens de nos ambitions? Est-ce que les Maskoutains ont demandé d’investir autant? Selon le maire Corbeil, le projet est le reflet des demandes des citoyens. Ne devrait-il pas les écouter davantage afin de cerner concrètement la demande?

Un élu se définit avant tout comme une personne à l’écoute constante des besoins de la population. Il sait y répondre après une analyse méticuleuse et, pourquoi pas, une plus vaste consultation.

Souhaitons-nous pour 2019 que nos élus corrigent leurs mauvaises tendances et soient davantage démocratiques.

Daniel Bourgault, Saint-Hyacinthe

image