7 mars 2019
Décès d’un homme inspirant
Fin de la partie pour Daniel Racine
Par: Martin Bourassa

Daniel Racine s’est éteint le 2 mars à l’âge de 65 ans.

Ancienne gloire des Maskoutains de Saint-Hyacinthe dans la ligue Richelieu-Montréal junior, le capitaine Daniel Racine était devenu quadriplégique à la suite d’un accident de ski en 1981. Il avait ensuite continué de s’impliquer activement dans le domaine du sport, avec le soutien de son épouse Lise Brabant. Photothèque Le Courrier et Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Le petit monde du sport maskoutain est en deuil et pleure l’une de ses légendes à la suite du décès de Daniel Racine. Ce dernier a fait les belles années du hockey mineur et junior local et collaboré activement à l’organisation d’événements sportifs dans les années 1980 et 1990, malgré les séquelles d’un grave accident.

M. Racine s’est éteint le 2 mars à l’âge de 65 ans à l’Hôtel-Dieu. Il laisse entre autres dans le deuil son épouse Lise Brabant, sa fille Joannie et de nombreux amis qu’il aura marqués positivement, autant par ses prouesses sportives que par sa détermination.

Les plus âgés d’entre nous se souviendront sans doute du bon joueur de hockey qu’il était et qui a contribué aux années glorieuses des Maskoutains au début des années 1970, l’équipe junior de Saint-Hyacinthe dans la ligue Richelieu-Montréal junior.

Daniel Racine a entre autres été capitaine de la fameuse édition 1972-73 des Maskoutains, qui avaient raflé le championnat de la saison régulière et des séries éliminatoires, après une série finale contre Joliette. Cette année-là, flanqué de Robert Desrosiers et de Daniel Déry, l’électrisant joueur de centre avait notamment réussi une performance de cinq buts lors du match inaugural de la saison à Saint-Hyacinthe.

La vie de Daniel Racine a toutefois basculé le 23 mars 1981 lors d’un accident de ski qui le laissera quadriplégique. Cette terrible épreuve ne le ralentira pas très longtemps puisqu’il eut tôt fait de s’investir dans plusieurs causes reliées au monde du sport.

À l’initiative de Paul Lemieux, un tournoi de hockey intermédiaire auquel le nom de Daniel Racine fut associé vu le jour à Saint-Hyacinthe en avril 1982.

Lors de l’inauguration officielle du tournoi, un match du souvenir avec ses coéquipiers de l’édition 72-73 des Maskoutains avait marqué le grand retour de Daniel Racine à l’aréna. Assis sur son fauteuil roulant au centre de la glace, il avait été chaleureusement ovationné par plus de 800 spectateurs et une peinture lui avait été remise.

Daniel Racine s’est lancé par la suite dans l’organisation du tournoi de hockey intermédiaire qui perdurera pendant une vingtaine d’années, dans un tournoi de balle donnée qui portera son nom, dans un tournoi de golf et dans la supervision de pools de hockey fort populaires.

Des hommages

L’annonce de son décès a suscité plusieurs réactions de sympathies dans la communauté. Nombre de personnes qui l’ont connu et qui ont croisé sa route ont souligné ses qualités, sa détermination, sa générosité et son sens de l’humour.

Coéquipier de Racine chez les Maskoutains, son ami André A. Bourgeois a été l’un des premiers à rendre hommage à son ancien capitaine. « À titre de capitaine, tu nous as obligés à nous surpasser et à devenir des champions, mais le plus grand champion, c’était toi. À la suite de ton terrible accident, tu as continué à transmettre ton énergie, via les tournois de hockey et de balle que tu organisais. Tu en profitais pour rassembler tes amis et tu semais du bonheur autour de toi. Ta sagesse et ta résilience m’inspiraient. »

Une cérémonie hommage sera célébrée à la chapelle de la Résidence funéraire Maska le dimanche 10 mars à 17 h.

image