15 janvier 2015
Il faut le dire et s’unir si on veut que ça change…
Par: Le Courrier

Étant en visite à Saint-Hyacinthe, on me dit que la nouvelle ­règlementation de la Ville est ­d’abolir les produits abrasifs pour les rues et trottoirs de la ville.

Mais quelle idée! Avez-vous vu l’état dans lequel vous placez les gens de votre ville? Et ceci dans le but de protéger ­l’environnement et la planète pour le ­futur… Mais quel futur aura une ­personne qui a une commotion cérébrale après être ­tombée sur la glace ou avoir provoqué un accident en blessant quelqu’un pour le reste de ses jours?

Cette chose a failli m’arriver au coin du boul. Laframboise et de la rue Pinard. Je ne roulais vraiment pas vite et la lumière a tourné au jaune et j’ai voulu arrêter, mais mon véhicule a complètement glissé sur la lumière rouge. Heureusement, je n’ai blessé personne, mais quelle frousse pour moi et ceux qui m’ont vu aller!

De la parenté à moi se trouve confinée dans leur logement de peur de sortir. C’est comme si la Ville les tenait en otages; ­l’hiver sera long pour ces personnes.

Je ne suis pas si âgée et j’ai eu peur sur vos trottoirs où je risquais à chaque ­instant de tomber.

Aux décideurs! Réveillez-vous! Ça n’a pas d’allure cette règlementation.

Que les personnes qui se sentent lésées se lèvent et le disent haut et fort.

image