8 novembre 2018
Jeep Wrangler et Grand Cherokee : baroud sur le désert
Par: Marc Bouchard
Photo Marc Bouchard

Photo Marc Bouchard

Il faut bien l’avouer, le nom de Las Vegas fait vibrer davantage la corde des joueurs de casino que celle des amateurs de conduite. Pourtant, la région offre un circuit de course parmi les plus spectaculaires en Amérique… et une tonne de sentiers pour les passionnés de conduite hors route. Il n’en fallait pas plus pour que Jeep organise une journée destinée à prouver, une fois de plus, que leurs véhicules sont d’infatigables aventuriers.

Au menu de cette journée, tenue sous le soleil de la Valley of fire, quelques tours de sentier au volant du Jeep Grand Cherokee Trailhawk, un véhicule dont la personnalité peut sembler difficile à définir, mais qui remplit étonnamment bien sa mission.

Il faut dire ici que la piste était unique en son genre. Concrètement, il s’agissait essentiellement d’une vaste étendue de sable mou, délimitée par une série de cônes, le long de laquelle il fallait se déplacer tout simplement. Si l’histoire semble simple, le résultat est moins concluant quand on s’attaque au sentier derrière le volant.

Comme le soulignait un collègue, conduire sur le sable mou n’est rien de plus que la conduite sur de la drôle de neige. L’adhérence n’y est pas plus importante, pas plus que la tenue de route. Heureusement, nos véhicules d’essai étaient tous des versions Trailhawk, des Jeep Grand Cherokee spécialement conçus pour sortir des sentiers battus.

Son moteur V6 de 360 chevaux et de 390 livres-pied de couple (un V8 5,7 litres est aussi offert en option) lui permet de se mesurer aux obstacles les plus étonnants. Pris dans une dune de sable, il a su se tirer d’affaire, en maximisant l’usage de son rouage 4 x 4.

Le Trailhawk dispose toutefois d’atouts supplémentaires pour mener à bien ses randonnées. Ses suspensions variables pneumatiques Quadra-lift lui confèrent la hauteur nécessaire pour dépasser les dunes les plus pointues. Son différentiel autobloquant électrique avec rapport de pont de 3,09 facilite aussi le franchissement des obstacles.

Et parce qu’on peut aussi choisir le type de route sur lequel on roule, en touchant une simple molette, on peut sélectionner le meilleur comportement. En mode sable, par exemple, il freinera avec moins de vivacité, évitant du même coup les amas de sable devant les roues.

Ceci étant dit, c’est derrière le volant que l’expérience était la plus intéressante. Imaginez pouvoir déraper sans risque de problèmes, se déplacer le long de paysages spectaculaires, sous un soleil de plomb, et s’amuser comme un enfant dans un carré de sable.

Puis, sans le moindre effort, le Jeep Grand Cherokee reprenait la route, montrant sa vivacité, son confort et son luxe sur autoroute. Bref, le véhicule a vraiment prouvé sa polyvalence.

Rock Crawling

Mais une randonnée hors route n’aurait pas été complète sans un petit détour par un sentier rocailleux au volant d’un Jeep Wrangler Rubicon Unlimited. Pour faire bonne mesure, et parce que l’édition 2018 rend la chose encore plus facile, on avait retiré les portières pour rouler dans les sentiers, donnant une sensation de se promener à l’air libre.

Ce sentiment de liberté est cependant un peu mis à mal par la randonnée elle-même. Les premiers mètres se déroulent sur une véritable muraille rocheuse inclinée à 37 degrés. Ce qui peut sembler bien peu, mais qui, lorsqu’on est assis au volant, nous permet à peine de voir les mains du guide placé devant, et le ciel d’un bleu azur. Heureusement, le véhicule grimpe sans flancher, ses roues donnant la sensation de s’agripper à chacun des rochers.

La randonnée de deux kilomètres aller-retour a permis d’exploiter le système 4 x 4 Rock-Trac avec essieux avant et arrière Dana 44 avec un rapport inférieur de 4 à 1. Ajoutez à cela une barre antiroulis qui se désactive électroniquement, une suspension 25 % plus articulée que sur les autres modèles, et vous aurez la sensation de conduire une araignée sur les sentiers de roche.

J’avais conduit le Wrangler précédemment lors d’un autre événement et avais été impressionné de sa tenue de route et de son nouveau silence de roulement. Cette fois, c’est sa capacité passe-partout qui a été la plus spectaculaire. Même si, sur route, il s’est aussi avéré agréable et puissant, avec son moteur Pentastar V6.

Grand Cherokee ou Wrangler, les deux Jeep ont une personnalité bien distincte. Mais les deux ont prouvé une fois de plus que Jeep savait faire les choses, en dehors des routes ordinaires.

image