21 février 2019
Championnat canadien de course en raquettes
Julien Pinsonneault reprend son trône
Par: Maxime Prévost Durand

Julien Pinsonneault, devant le fil d’arrivée à Craigleith, dimanche, où il a mis la main sur le titre de champion canadien de course en raquettes pour la deuxième fois de sa carrière. Photo gracieuseté

Pour la deuxième fois de sa carrière, le Maskoutain Julien Pinsonneault est champion canadien de course en raquettes. Après avoir terminé 2e l’an dernier, l’athlète de 26 ans a repris son trône, dimanche, à Craigleith, en Ontario, le même endroit où il avait été couronné deux ans plus tôt.

Déjà familier avec le circuit de 10 km, Julien a profité des conditions de rêve pour battre le record de parcours et mettre la main sur le titre. Malgré les nombreux dénivelés, il a parcouru la distance en 47:08, soit une moyenne de 4:42 par kilomètre.

« Avec environ 1,5 km à faire, un bénévole m’a dit que j’étais proche de battre le record du parcours, alors j’ai donné tout ce que j’avais. Je ne savais pas si j’avais beaucoup d’avance sur le record ou non. Je l’ai finalement battu par plus de 1:30 », souligne Julien, joint par LE COURRIER au lendemain de son triomphe.

Il a tellement tout donné dans le dernier kilomètre qu’il l’a survolé en 3:02. « C’était une fin de course digne de l’athlétisme. C’était à la limite de ce qui est sécuritaire, avoue-t-il en riant. Mais des fois, il faut mettre la tête de côté et simplement y aller. Personne ne veut descendre une pente à cette vitesse-là. J’ai fait confiance aux crampons sur mes raquettes! »

Le Maskoutain a dû jouer du coude dans les premiers kilomètres, avant de s’imposer au-devant du peloton de tête au moment d’entrer dans une portion plus étroite des sentiers. Il a finalement mené la course jusqu’au bout.

Malgré l’absence du champion canadien en titre, Maxime Leboeuf, deux fois champion du monde par le passé, le calibre de la compétition était très relevé, indique Julien. « Celui qui a terminé 2e derrière moi a lui aussi battu l’ancien record », note-t-il.

Ce triomphe fait un peu l’effet d’un baume pour l’athlète de Saint-Hyacinthe, qui avait dû se contenter de la 6e place une semaine plus tôt au championnat québécois, disputé à Mont-Sainte-Anne. « J’ai fait un mauvais choix de raquettes et de vêtements, j’ai gelé sur place et j’ai dû travailler deux fois plus fort à cause de ça. En plus, je pensais que la neige serait folle, mais finalement elle l’était juste sur les premiers mètres, ensuite elle était tapée. Rien n’est allé comme je pensais. »

Pour clore sa saison, Julien Pinsonneault participera dans les prochains jours au Pentathlon des neiges de Québec, où il se chargera de parcourir la distance de course en raquettes dans le cadre de l’épreuve par équipe. Il jongle également avec l’idée de prendre part au championnat des États-Unis au début du mois de mars.

image