10 novembre 2016
Football collégial
La fin d’un beau parcours pour les Lauréats
Par: Maxime Prévost Durand
Les Lauréats ont vu leur route s’arrêter en demi-finale à la suite d’une défaite de 34 à 3 à Jonquière dimanche. Photothèque | Le Courrier ©

Les Lauréats ont vu leur route s’arrêter en demi-finale à la suite d’une défaite de 34 à 3 à Jonquière dimanche. Photothèque | Le Courrier ©

Les Gaillards du Cégep de Jonquière ont mis fin aux espoirs des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe d’accéder à leur première finale du Bol d’Or, dimanche après-midi, à Jonquière. Les Jonquiérois n’ont laissé aucune chance aux Maskoutains en demi-finale de la division 3 du circuit collégial du RSEQ, en leur infligeant une défaite de 34 à 3.

L’attaque maskoutaine a connu toutes sortes de difficultés durant la rencontre, ne réussissant jamais à établir son jeu. « On a sûrement joué notre pire match de la saison en offensive et malheureusement, c’est tombé lors du match de demi-finale, a noté l’entraîneur-chef des Lauréats, Yan Genest. C’est là que ça s’est joué. »

Si le jeu au sol avait donné de bons résultats dans le match quart de finale contre Drummondville, la tactique n’a pas fonctionné cette fois alors que la défensive des Gaillards ne lui a rien concédé. La voie des airs n’a pas été plus fructueuse, alors que quatre interceptions ont été réalisées, dont une ramenée sur 50 verges pour un touché, dans la première demie du match.

Même la défensive des Lauréats, pourtant réputée comme étant la meilleure de toute la division 3, n’a pas été en mesure de contenir les attaques répétées des Gaillards. Jonquière a d’ailleurs assommé la formation maskoutaine en marquant 24 points dès la première demie.

Saint-Hyacinthe s’est inscrit au pointage au 3e quart grâce à un placement d’environ 25 verges de Samuel Ouellette, mais ce n’était pas assez pour relancer la formation maskoutaine. Les Lauréats ont pourtant repris possession du ballon dans les secondes suivantes, après une échappée des Gaillards, sans toutefois en profiter. « Offensivement, on n’a jamais pu concrétiser nos tentatives malgré les chances créées par notre défensive », a résumé Genest.

De bon augure

Malgré cette fin sur une mauvaise note, il faut surtout retenir de la dernière saison la progression fulgurante d’une équipe peu expérimentée. « C’est de bon augure pour le programme. De passer de deux victoires lors des deux premières saisons à sept victoires cette saison, c’est déjà une grosse étape de fait », a observé l’entraîneur-chef, qui s’est amené à la barre de l’équipe au cours de l’hiver.

Il croit d’ailleurs que les Lauréats ont causé la plus grande surprise cette saison en division 3. « Ce que les gars ont accompli est certainement plus grand que ce que tout le monde aurait pu penser avant la saison. Peu de gens auraient dit qu’on se rendrait jusqu’en demi-finale, alors on est très fier. »

La finale provinciale de la division 3 mettra aux prises les deux équipes invaincues cette saison, soit les Gaillards du Cégep de Jonquière et les Cavaliers du Collège Champlain Saint-Lambert. La rencontre se tiendra samedi à 20 h au Stade Alphonse-Desjardins, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Des honneurs individuels

Cinq joueurs des Lauréats ont reçu des honneurs de la part du RSEQ, qui a dévoilé au cours des derniers jours son équipe d’étoiles pour la section Sud-Ouest de la division 3. Parmi ceux-ci, le demi défensif Antoine Roger a obtenu le titre d’étudiant-athlète par excellence, en plus du mérite académique.

Le joueur de ligne Zachary Gagnon-Blais, le secondeur Jonathan Dubois et le demi défensif Olivier Choquette ont été nommés sur l’équipe d’étoiles en défensive, tandis que le botteur Samuel Ouellette s’est démarqué à sa position.

Dubois a été le meneur au niveau des sacs du quart grâce à un total de neuf en saison régulière, tandis que Gagnon-Blais a réussi cinq sacs du quart et une interception. Choquette s’est pour sa part démarqué avec ses trois interceptions. Ouellette a quant à lui été le botteur qui a enregistré le plus grand nombre de bottés de placement, avec un ratio de six placements réussis en sept tentatives. Il a aussi conservé une moyenne de 36.4 verges par dégagement, bon pour le premier rang à ce chapitre.

image