7 mars 2019
L’école Larocque prépare sa nouvelle cour… et reçoit un important coup de pouce
Par: Rémi Léonard

La traditionnelle remise du chèque par le donateur René Rodrigue, au centre, en compagnie du directeur de l’école Larocque, Ghislain Bédard, de la présidente du conseil d’établissement, Sonia Morel, de la vice-présidente du conseil des commissaires, France Martin, et du professeur d’éducation physique Francis Benoît. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Peu choyée ces temps-ci avec des travaux réalisés en pleine année scolaire et une rentrée automnale chamboulée, l’école Larocque a néanmoins un futur plus prometteur devant elle. Une fois le bâtiment rénové, ce sera au tour de la cour d’école d’être complètement revampée à l’été prochain.

Même si une demande de subvention de 25 000 $ doit être formulée auprès du Ministère, pour réaliser ce projet évalué à 180 000 $, il faudra assurément « mobiliser la communauté », a indiqué le directeur Ghislain Bédard. Il souhaite que ce « projet commun interpelle tous ceux qui ont la possibilité de contribuer financièrement à sa réalisation ». Le futur parc se veut en effet à double vocation : à la fois pour l’école et pour la communauté.

Déjà, un important coup de pouce est arrivé cet automne de la part de René Rodrigue, directeur chez Desjardins Entreprises, qui a participé l’an dernier au Grand Défi Pierre Lavoie dans le but de remettre les fonds recueillis à l’école Larocque. En plus d’avoir parcouru l’impressionnante distance de 750 km en quatre jours et quatre nuits, le cycliste est parvenu à récolter le tout aussi impressionnant total de 15 860 $ pour sa cause. C’est dans le simple souci de « redonner au suivant, particulièrement aux jeunes », que M. Rodrigue a entrepris cet éprouvant défi, a-t-il témoigné. S’il laisse à l’école le soin de choisir comment la somme sera attribuée, il sait que les besoins pour des infrastructures sportives adéquates sont évidents à l’école Larocque, située dans un quartier où habitent des familles défavorisées. Pour le remercier de ce « geste de générosité envers l’avenir », les élèves ont remis à M. Rodrigue une réplique d’un module de jeux qu’ils pourraient un jour voir dans leur cour d’école grâce à l’aide apportée.

Selon l’aménagement projeté, la nouvelle cour comptera des espaces pour jouer au soccer, au basket-ball et au ballon-poteau, en plus d’un mur d’escalade, de balançoires, de bascules et de divers modules, notamment. Le comité mis sur pied pour réaliser ce projet a d’ailleurs consulté les enfants et les parents pour réfléchir au futur parc. Idéalement, les travaux démarreraient dès le mois de mai pour se terminer au cours de l’automne 2019.

Cette cure de jeunesse arrive à point après la coupe de plusieurs frênes malades autour de l’école et l’occupation d’une partie de la cour par le chantier, qui ont rendu l’espace de jeu peu invitant dernièrement. L’ajout d’espaces verts, d’arbres et de vignes est d’ailleurs proposé dans le plan présenté.

Avec un aménagement « attrayant et diversifié », le directeur de l’école espère offrir aux jeunes un nouvel environnement « stimulant » qui devrait permettre de « maximiser les chances de sociabilité » entre les élèves, les aider à rester actifs et créer un sentiment d’appartenance envers leur milieu scolaire, a indiqué M. Bédard.

image