3 novembre 2016
Les auteurs à l’honneur
Par: Jean-Luc Lorry
Le lancement du 13e festival Memoria s’est fait en présence d’Yves Tanguay, directeur de la Médiathèque maskoutaine, Claire Gagné, présidente du conseil d’administration de la Corporation de la Médiathèque maskoutaine, André Bourgeois, président du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Lucie Bureau, commissaire de l’exposition Portraits de femmes, et Marcel Blouin, directeur général et artistique d’Expression.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le lancement du 13e festival Memoria s’est fait en présence d’Yves Tanguay, directeur de la Médiathèque maskoutaine, Claire Gagné, présidente du conseil d’administration de la Corporation de la Médiathèque maskoutaine, André Bourgeois, président du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Lucie Bureau, commissaire de l’exposition Portraits de femmes, et Marcel Blouin, directeur général et artistique d’Expression. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le festival des œuvres historiques de Saint-Hyacinthe, plus connu sous le nom de Memoria, a lancé la programmation de sa 13e édition le 6 octobre en présentant une conférence sur l’exposition virtuelle Portraits de femmes de la commissaire Lucie Bureau. À cette exposition s’ajoute une centaine d’autres événements, organisés à travers les mois d’octobre et de novembre, qui font la promotion des œuvres historiques sous toutes ses formes.

Plusieurs rencontres avec des auteurs d’œuvres à caractère historique, que ce soient des romans ou des essais, sont au programme cette année : pensons notamment à Yves Breton (Jean Nicolet : la vie captivante d’un honnête homme pionnier du Canada), à Anne De Léan (Sans faire d’histoire), à Michel Noël (À la recherche du bout du monde) et à la Maskoutaine Josée Ouimet (La marche des nuages) qui seront tous en conférence dans une bibliothèque affiliée à la Médiathèque maskoutaine.

Des ateliers d’écriture de mémoires et d’initiation à la généalogie sont également organisés pendant Memoria, ainsi qu’une visite guidée du Centre des arts Juliette-Lassonde pour ses dix ans. Ces événements sont gratuits, mais les places sontlimitées.

Volet jeunesse

La portion familiale de Memoria est très étoffée, offrant des activités divertissantes pour les plus jeunes qui en apprendront un peu plus sur l’histoire, que ce soit avec Petit Loup et le Windigo (2 à 7 ans) ou des activités de jeux de rôles d’aventures (8 à 14 ans).

La troisième édition du Projet créatif de Memoria mettra les jeunes en relation avec Réal Godbout, bédéiste, qui leur enseignera comment créer une bande dessinée documentaire en quelques étapes. Des animations et des conférences pour les groupes scolaires sont aussi offertes durant le festival, toujours pour en apprendre sur l’histoire de façon ludique.

Il est possible de consulter la programmation complète de Memoria à l’adresse festivalmemoria.net. Quant à l’exposition Portraits de femmes, elle est toujours visible à l’adresse studiobjhebert.histoiredemaska.com.

image