18 décembre 2014
Les commotions ont raison de Bourdon
Par: Maxime Prévost Durand
Le Maskoutain Marc-André Bourdon a décidé d’accrocher ses patins. Photothèque | Le Courrier ©

Le Maskoutain Marc-André Bourdon a décidé d’accrocher ses patins. Photothèque | Le Courrier ©

Le joueur de hockey maskoutain Marc-André Bourdon a accroché ses patins. Victime de plusieurs commotions cérébrales au cours des dernières années, il a jugé mieux pour lui de mettre un terme à sa carrière.

Depuis juillet, le contrat le liant aux Flyers de Philadelphie était échu. Toujours aux prises avec des symptômes d’après commotion cérébrale, il a préféré se retirer du monde du hockey, plutôt que de tenter de négocier un nouveau contrat.

« Il y a eu des pourparlers avec les Flyers, mais je ne me sentais pas apte à continuer », a affirmé Bourdon, lors d’un entretien téléphonique avec LE COURRIER.

« Je n’ai rien annoncé formellement, a-t-il dit, mais je sais depuis un petit bout de temps que c’est fini. »

Le Maskoutain a subi trois commotions cérébrales depuis 2012 : une avec les Flyers et deux avec les Phantoms d’Adirondack, dans la ligue américaine. La plus récente est survenue en février dernier, à peine sept parties après son retour au jeu.

« Ça faisait 14 mois que je n’avais pas joué. Je me sentais finalement bien. Pas à 100 %, mais peut-être à 85 %. C’était assez pour que moi et le Dr [Jeffrey] Kutcher – qui l’a suivi dans son processus de réhabilitation à la suite de sa troisième commotion cérébrale – jugions qu’il était safe de revenir au jeu. J’ai joué sept parties. Je ressentais encore quelques symptômes, mais ça allait bien », a-t-il confié.

Marc-André a subi une nouvelle commotion, ou du moins retrouvé les symptômes les plus importants, après avoir tenté de plaquer un joueur de l’équipe adverse lors d’une partie des Phantoms. Il a toutefois raté la cible et a frappé durement la baie vitrée directement avec la tête, se fendant même l’arcade sourcilière. Il n’a jamais été en mesure de revenir au jeu depuis.

« Mes deux dernières années ont été une bataille. Après deux ans d’entraînement, de sacrifices et de maux de tête, je crois que c’est un signe », a affirmé l’athlète de 25 ans, avant d’ajouter au fil de la conversation qu’il a toujours gardé espoir de revenir au jeu un jour. « Mais la santé, c’est le plus important. »

Il retourne régulièrement au Michigan pour consulter le Dr Kutcher afin de se débarrasser des symptômes d’après commotions qui le hantent toujours. « On essaie aussi de trouver des solutions pour que je puisse gérer ça seul », a-t-il soutenu lors de l’entretien.

Fraîchement retraité, le hockeyeur est de retour à Saint-Hyacinthe et évalue les possibilités qui s’offrent à lui quant à sa future carrière. Il devait se rendre cette semaine dans une université américaine où il a été approché pour devenir entraîneur-adjoint d’une équipe de hockey.

Bourdon, 67e choix au repêchage de 2008 par les Flyers de Philadelphie, a joué un total de 45 parties dans la LNH dans l’uniforme orangé, toutes durant la saison 2011-12. Il a également disputé près de 150 parties avec les Phantoms d’Adirondack dans la ligue américaine entre 2009 et 2014. Lors de son stage junior, le Maskoutain a été élu défenseur de l’année dans la LHJMQ en 2008, alors qu’il évoluait avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

image