23 février 2012
La persévérance scolaire à l'école aux Quatre-Vents
Les élèves font leur cinéma
Par: Le Courrier
Seize élèves de l'immeuble Saint-Barnabé-Sud de l'école aux Quatre-Vents sont les principaux créateurs de la capsule vidéo « Un rêve partagé ».

Seize élèves de l'immeuble Saint-Barnabé-Sud de l'école aux Quatre-Vents sont les principaux créateurs de la capsule vidéo « Un rêve partagé ».

Christopher rêve d’être admis au programme sports-études au secondaire. Il y rêve dans sa vie de tous les jours, mais aussi dans le scénario d’une capsule vidéo de fiction réalisée par 16 élèves de Saint-Barnabé-Sud pour qui la persévérance scolaire a une signification toute particulière.

La vidéo « Un rêve partagé », présentée dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, a été produite en collaboration avec Réussite Montérégie. Sa présentation, en grande première, a ému des dizaines de personnes réunies le 13 février à l’immeuble Saint-Barnabé-Sud de l’école aux Quatre-Vents.

« Les élèves choisis pour participer à ce projet vivent eux-mêmes des difficultés de motivation scolaire et d’affirmation. Pour eux, la persévérance scolaire, ce n’est pas gagné d’avance », a expliqué la directrice adjointe de l’école, Véronique Cartier, qui joue son propre rôle dans la vidéo. Mais en leur confiant le travail important de réaliser ce court-métrage et en les encadrant d’une équipe professionnelle, l’école aux Quatre-Vents a vu rejaillir le meilleur de ce groupe d’élèves. « L’impact, il est bien réel. Les élèves ont vu comment la persévérance pouvait aboutir en une réussite impressionnante. Ils y ont mis beaucoup d’efforts pour apprendre leurs textes et apprendre les techniques de tournage. Le plus important, c’est qu’à la fin, ils avaient le goût de recommencer », raconte Mme Cartier. Dans ce projet ambitieux, les élèves étaient épaulés par l’équipe de production Groupe TAC com, le comédien Frédéric Angers et le personnel de l’école pour un résultat convaincant et de qualité professionnelle. Par ailleurs, si le thème de la capsule – la persévérance scolaire – était imposé, le scénario a été inspiré des élèves et de leur quotidien. La fiction n’était d’ailleurs pas très loin de la réalité. Les cartes de persévérance sur lesquelles les élèves doivent inscrire un rêve dans la vidéo existent vraiment. Depuis septembre, les élèves doivent les faire signer à des gens qui les entourent et qui les encouragent dans l’atteinte de leur objectif. Mieux encore, les parents qui figurent dans la capsule sont les parents des 16 élèves impliqués dans le projet. « Leur présence était une motivation en soi, souligne Mme Cartier. D’habitude, quand ils viennent à l’école, c’est parce qu’il y a un problème. Cette fois-ci, ils faisaient partie d’une activité positive qui avait lieu grâce aux efforts de leur enfant. » Déjà, l’attitude des élèves semble plus positive à l’école. « C’est très émouvant de voir ce qu’ils ont réalisé et tout le cheminement à travers lequel ils ont dû passer pour y arriver. La persévérance, ils l’ont vécue. »Pour visionner la capsule « Un rêve partagé », visitez le www.journeesdelaperseverance.ca, sous la section « Capsules vidéos ».

image