22 février 2018
Hockey midget AAA
Les Gaulois éliminés en trois matchs et dans l’animosité
Par: Maxime Prévost Durand
La série entre les Grenadiers et les Gaulois s’est terminée avec une mêlée après que l’attaquant des Grenadiers Alec Reid ait nargué les joueurs des Gaulois en célébrant son but dans un filet désert. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La série entre les Grenadiers et les Gaulois s’est terminée avec une mêlée après que l’attaquant des Grenadiers Alec Reid ait nargué les joueurs des Gaulois en célébrant son but dans un filet désert. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les Gaulois de Saint-Hyacinthe ont vu leur parcours en séries éliminatoires se terminer de façon expéditive dès le premier tour face aux Grenadiers de Châteauguay. Après avoir échappé les deux premiers matchs à Châteauguay au compte de 5 à 1 et de 2 à 1 en prolongation, la troupe de Marc-André Ronda a encaissé un autre revers par la marque de 5 à 1 dimanche après-midi au Stade L.-P.-Gaucher, un match qui s’est terminé dans le tumulte.

Une mêlée a éclaté avec six secondes à faire à la rencontre, après le 5e but des Grenadiers, inscrit dans un filet désert par Alec Reid. Dans ses célébrations, celui-ci s’est dirigé vers le banc des Gaulois pour narguer la formation maskoutaine, avant d’être expulsé par les officiels. Sur la mise au jeu suivante, la majorité des joueurs présents sur la patinoire en sont venus aux coups. Au total, 22 minutes de pénalités ont été décernées, en plus du 10 minutes d’inconduite d’Alec Reid.
« C’est un manque de classe de A à Z de leur part, a commenté l’entraîneur-chef des Gaulois, Marc-André Ronda, au lendemain de la rencontre. On espère que la ligue va prendre les mesures pour ne pas que ça se poursuive. »
Quelques instants plus tôt, alors qu’ils menaient déjà 3 à 1, les Grenadiers avaient marqué une première fois dans un filet désert pour faire 4 à 1. L’auteur du but, Blake Richardson, avait lui aussi fait des gestes pour narguer les joueurs des Gaulois, sans toutefois se diriger vers le banc maskoutain. Dans son cas, aucune pénalité n’avait été décernée.
Le reste de la rencontre s’était pourtant déroulé jusque-là sans anicroche. Châteauguay a pris les devants dès les premières minutes de jeu, profitant d’une pénalité à retardement pour battre le gardien Charles-Antoine Lavallée, qui avait la vue complètement voilée. Émile Hegarty-Aubin a ensuite donné la réplique sur un bel effort individuel, mais les Grenadiers ont profité d’une bévue du cerbère des Gaulois derrière son filet pour reprendre une avance d’un but avant le premier entracte. Alec Reid a permis aux Grenadiers d’accentuer cette avance à 3 à 1 en deuxième période.
À bout de ressources
Dans les deux premiers matchs de la série, les deux formations de la division Tacks s’étaient âprement disputé la victoire. Le match #2 s’est terminé en prolongation, puis le pointage était de 1 à 1 après 50 minutes dans le match #1, avant que les Grenadiers n’explosent avec quatre buts sans réplique. Tout au long de cette série, les Gaulois n’ont toutefois jamais réussi à prendre les devants, un aspect qui leur a été fatal.
Avec deux attaquants de pointe blessés, soit Samuel Cartier et Tommy Bouchard, Marc-André Ronda savait qu’il allait être plus difficile de générer de l’offensive. « Quand tu mets quelqu’un qui a marqué deux buts cette saison dans ton top 6 à l’attaque, tu sais que ça va être plus dur de compter », a-t-il souligné.
D’autres joueurs comme l’attaquant Alexandre Caron et le défenseur William Paré ont aussi raté un match dans la série, le premier en raison d’une blessure, puis le second à la suite d’une suspension lors du match #2.
« Avec la fin de la saison régulière, le match de dimanche était notre 6e en 12 jours. Avec les blessés et les absents (Jacob Gaucher avait été rappelé par les Foreurs de Val-d’Or dans la dernière semaine du calendrier régulier), on a dû surtaxer certains joueurs. On ne le disait pas tout haut, mais on savait que le réservoir était presque vide », a poursuivi Ronda, tout en reconnaissant l’effort déployé par ses protégés sur la patinoire.
Comme toute équipe éliminée avant les demi-finales des séries, les Gaulois auront une chance de se reprendre dans le tournoi de la Coupe Dodge. L’horaire et l’adversaire de leur première confrontation seront connus dans les prochains jours.

image