26 juillet 2012
Une nouvelle directrice générale au CSSSRY
Lise Pouliot : une femme de défis
Par: Le Courrier
Après trois ans à titre de directrice générale du CSSS Côte-de-Gaspé, Lise Pouliot sera la nouvelle directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska.

Après trois ans à titre de directrice générale du CSSS Côte-de-Gaspé, Lise Pouliot sera la nouvelle directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska.

Directrice générale au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Côte-de-Gaspé depuis trois ans, Lise Pouliot a défendu et mené plusieurs projets pour améliorer le système de santé dans sa région. Après avoir relevé de nombreux défis dans sa ville natale, elle occupera le poste de directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska dès le 15 octobre.

Mme Pouliot est à l’origine de plusieurs projets actuellement en cours au CSSS de la Côte-de-Gaspé, dont l’agrandissement de la salle d’urgence, du bloc opératoire et des soins intensifs de l’Hôpital Hotel-Dieu de Gaspé, attendu depuis 1998 dans cette région. Elle s’est d’ailleurs engagée à finaliser la planification de nombreux projets entamés, retardant ainsi sa date d’entrée en poste à l’automne. Chose certaine, les projets qu’elle mène lui tiennent à coeur.

« À mon arrivée, beaucoup de projets avaient été mis sur la table sans toutefois avoir été planifiés. L’agrandissement du bloc opératoire, cela faisait depuis 1998 que les gens étaient interpellés à travailler sur le dossier, mais le projet ne voyait jamais le jour. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai demandé à ce que mon entrée en fonction soit remise en octobre chez vous. Je ne voulais pas quitter avant que la phase technique du projet ne soit entamée », a expliqué Lise Pouliot en entrevue avec LE COURRIER.Originaire de Gaspé, Mme Pouliot est la descendante d’une famille qui a laissé sa marque dans cette région. Son grand-père, le D r Camille-Eugène Pouliot e été député de Gaspé de 1939 à 1960 et l’école C.- E.- Pouliot de Gaspé porte son nom en son honneur. Son oncle, Marc Pouliot, un pédiatre renommé en Gaspésie et son père, Michel Pouliot, est un pionnier de l’aviation dans l’Est canadien et fondateur de la compagnie aérienne Transgaspésien aérien ltée.Détentrice d’une maîtrise en sciences infirmières, Mme Pouliot a travaillé quelques années en tant qu’infirmière avant de compléter une seconde maîtrise en informatique de gestion. Elle a ensuite accumulé plusieurs formations complémentaires reliées à la gestion. Depuis près de vingt ans, elle oeuvre comme cadre supérieur dans le réseau de la santé et des services sociaux. Elle a occupé des postes de haute direction, notamment au Centre universitaire de santé McGill et à l’Hôpital général Juif de Montréal. Ayant toujours travaillé dans la région montréalaise en début de carrière, c’est le désir de relever de nouveaux défis qui l’a poussée à retourner vivre dans sa ville natale en 2009. Décrite par un représentant syndical du CSSS de la Côte-de-Gaspé, Michel Vézina, comme étant une femme travaillante, son passage dans la région a permis de faire avancer plusieurs dossiers, dont le projet de construction d’un CHSLD à Rivière-au-Renard, un projet de rénovation et de mise aux normes du CHSLD de Mgr Ross ainsi que l’implantation d’une garderie en milieu de travail. Malgré un emploi du temps chargé, elle parvient à tenir un journal de bord publié en ligne chaque semaine. Selon elle, adopter une politique de transparence peut engendrer de bons résultats tant aux yeux des employés qu’aux yeux de la population. « Je crois qu’il est important d’être transparent et intègre parce que si l’on veut gagner la confiance des gens, il faut d’abord la mériter. Et sinon, on aura au moins eu le mérite d’être honnête », dit-elle.Mère de quatre grands enfants, c’est pour des raisons personnelles que cette gestionnaire de 54 ans a signifié son intérêt pour le poste de directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska. Ne se disant pas prête pour la retraite, elle voulait accomplir de nouveaux défis et percevait la Montérégie comme étant l’endroit idéal pour le faire. « Même quand je travaillais à Montréal, j’avais envie de travailler en Montérégie parce que c’est une région qui s’inscrit dans l’avancement et le dynamisme au niveau de la santé. Il s’agissait donc d’une opportunité très attrayante pour moi. »Et c’est un défi de taille que s’apprête à relever la future directrice générale. Si elle avait près de 800 employés sous sa responsabilité au CSSS de la Côte-de-Gaspé et gérait un budget de 62 millions annuellement, elle aura désormais près de 3 500 employés et plus de 200 médecins, dentistes et pharmaciens sous sa responsabilité au CSSS Richelieu-Yamaska ainsi qu’un budget de près de 250 M$. Mais Mme Pouliot est optimiste. « J’ai confiance, parce que l’équipe de direction est solide. Mon prédécesseur, Daniel Castonguay, selon ce que j’ai constaté, a accompli beaucoup de projets et a laissé un établissement en santé », conclut-elle.

image