19 juillet 2018
Mazda CX-3 2019 : le petit s’améliore
Par: Marc Bouchard
Mazda CX-3 2019 : le petit s’améliore

Mazda CX-3 2019 : le petit s’améliore

Ne cherchez pas des changements esthétiques d’importance dans le nouveau Mazda CX-3. Les plus observateurs y trouveront quelques nuances – c’est notamment le cas de la grille avant qui se simplifie un peu au profit de quatre bandes plutôt que sept -, mais dans l’ensemble, le petit multisegment sous-compact conserve sa silhouette dynamique et moderne qui le distingue de ses rivaux.

Car il faut bien l’admettre, en matière de design, la catégorie des petits VUS sous-compacts propose toutes sortes de styles, mais rares sont ceux qui sont aussi homogènes et calqués sur la personnalité de la marque que ne l’est le CX-3. Depuis son lancement, je m’en confesse sans honte, je l’ai toujours trouvé joli, malgré ses dimensions plutôt diminutives.

L’habitacle subit, lui aussi, sa part de changements. Encore une fois, parce qu’il s’agit d’un rafraîchissement et non d’une mise à jour complète, on n’a pas dénaturé le véhicule, loin de là. En fait, si vous êtes un habitué de Mazda, vous ne serez pas du tout dépaysé par les modifications apportées.

Tout au plus a-t-on changé la console centrale, remplaçant le frein à main par un frein électronique, ce qui dégage un peu l’intérieur et permet d’avoir un peu plus d’espace de rangement. On a aussi modifié l’appuie-bras, ce qui donne un peu de support au centre.

Le vrai changement cependant, c’est dans l’insonorisation qu’on le perçoit. Le tout est mieux fait, la lunette arrière a, dit-on, été modifiée, ce qui rend le tout plus silencieux et plus agréable.

J’aurais aimé que l’on change un peu le système d’infodivertissement, que l’on contrôle toujours à l’aide de la molette centrale, mais on l’a conservé intact. Il n’est donc ni plus rapide, ni plus ergonomique qu’il était. Il fait son travail sans reproche, mais la navigation entre les menus est parfois ardue, et il faut bien quelques minutes pour trouver les réglages que l’on veut modifier. Quant au GPS, vous êtes prévenus, prévoyez le coup. Les directions changent un peu tardivement, ce qui m’a fait manquer deux virages en zone urbaine, m’obligeant à certains détours désobligeants. Rien de majeur, mais on aimerait quelque chose de plus rapide.

Mécaniquement nouveau

En fait, on ne peut pas vraiment parler d’une nouvelle mécanique quand il est question du Mazda CX-3 2019. Tout au plus le moteur 4 cylindres gagne-t-il quelques chevaux, mais sans plus. C’est en revanche au niveau de la direction que les modifications les plus spectaculaires surviennent. Comment? Simplement en permettant au CX-3 de joindre la famille des Mazda disposant du système de contrôle vectoriel de la force G.

Ainsi exprimé, on dirait un cours de physique mal expliqué (un de mes rares quasi-échecs du secondaire d’ailleurs). En quelques mots, il suffit de dire que ce nouveau système, lancé l’année dernière, permet à la voiture de littéralement prévoir les mouvements de caisse.

En transférant le couple du moteur au bon moment, en anticipant le roulis lors des virages plus prononcés, le contrôle de la force G permet de conserver une trajectoire plus droite, plus efficace, tout en éliminant du mouvement dans la voiture. Dans les faits, si vous n’avez pas en main deux véhicules différents pour comparer, vous ne vous en rendrez probablement pas compte. Mais pour avoir eu l’occasion de faire le test sur piste, croyez-moi sur parole, la différence est perceptible au niveau de la facilité de conduite, et même du confort des passagers.

Sur la route

Ainsi outillé, le petit CX-3 est dynamique et agréable. On le souhaiterait un peu plus puissant (j’ai eu beau le mettre en mode sport, les accélérations vives sur autoroute sont correctes sans être enthousiasmantes) et un peu plus spacieux (le design limite considérablement l’espace de chargement arrière).

Il faut cependant admettre qu’il continue d’être un de ceux, dans sa catégorie, qui procurent le plus de plaisir de conduite. Et Chérie, qui a de bien plus longues jambes que les miennes, a bien apprécié le confort des sièges remodelés, même si leur assise semble encore un peu courte.

Stylé et agréable, le Mazda CX-3 2019 est une belle évolution de la marque. Surtout parce que les changements apportés pour cette nouvelle mouture viennent simplement confirmer la personnalité unique du petit véhicule. Celui qui, en 2016 à sa sortie, s’était mérité le prix du meilleur utilitaire au pays et du multisegment le plus vert selon l’Association des journalistes automobiles du Canada prouve une fois de plus que ces prix n’étaient pas le fruit du hasard!

image