28 février 2019
Le Courrier mélodique
Nos suggestions de la semaine
Par: Le Courrier

James Blake - Assume Form

Dead Obies - DEAD.

Ingrid St-Pierre - Petite plage

James Blake – Assume Form

Bien qu’il ait surtout fait sa renommée en travaillant avec des artistes comme Beyoncé, Frank Ocean et Kendrick Lamar, le chanteur et producteur James Blake prouve avec Assume Form, son 4e album solo, qu’il est au sommet de son art. Avec la trame électro ambiante qui sert bien sa voix, il vogue dans le soul, la pop, le hip-hop avec des arrangements qui ont à la fois un côté exploratoire, mais aussi addictif, entouré de collaborateurs comme Travis Scott et André 3000. Une première écoute pique la curiosité, puis les suivantes font découvrir de nouvelles facettes à ces chansons, disons-le, plutôt bien ficelées. Avec Assume Form, James Blake met déjà la barre haute pour le titre d’album de l’année, rien de moins.

Ingrid St-Pierre – Petite plage

« Ça ah, ah ira », chante Ingrid St-Pierre sur « À la mer », première pièce de ce 4e album, où elle raconte une période plus sombre de sa vie, dans toute sa fragilité, tout en portant un regard optimiste sur le futur. La noirceur ne dure pas très longtemps et laisse place à la lumière pour la suite. Sa sensibilité, tant dans sa voix que dans sa manière de jouer le piano, s’entremêle aux mélodies pop candides et à ses textes sans pudeur. À mi-chemin, elle troque son instrument de prédilection pour le banjo sur la délicieuse « Les épousailles ». Et il y a l’étonnante « Sac banane », une collaboration électro-pop dansante qui détonne avec le duo de rappeuses Heartstreet, qu’on prend un malin plaisir à faire rejouer en boucle.

Dead Obies – DEAD.

On ne sait trop quoi penser de ce 3e album des Dead Obies à la première écoute, mais force est d’admettre qu’il est fort efficace. Avec une volonté plus pop pleinement assumée, le désormais quintette, formé des rappeurs Joe Rocca, 20some, Ogee Rodman et Snail Kid, puis du producteur VNCE CARTER, se réinvente en quelque sorte à la suite du départ de Yes McCan. Certaines chansons se démarquent particulièrement, comme « Run Away » et « Doo Woop », et font en sorte que, quoique l’album soit inégal, on y revient toujours.

image