17 novembre 2016
Usine d’épuration
Onze étudiants de Polytechnique tombent dans les eaux usées
Par: Maxime Prévost Durand
Onze étudiants de Polytechnique tombent dans les eaux usées

Onze étudiants de Polytechnique tombent dans les eaux usées

Le plancher s’est littéralement écroulé sous les pieds d’étudiants de l’école Polytechnique en visite à l’usine d’épuration. Photo Courtoisie Ville de Saint-Hyacinthe

Le plancher s’est littéralement écroulé sous les pieds d’étudiants de l’école Polytechnique en visite à l’usine d’épuration. Photo Courtoisie Ville de Saint-Hyacinthe

Une tragédie a été évitée de justesse le 10 novembre en après-midi à l’usine d’épuration de Saint-Hyacinthe. Lors d’une visite des installations de la rue Girouard Est dans le cadre d’un cours, onze étudiants de l’école Polytechnique de Montréal sont tombés dans les eaux usées lorsqu’une passerelle aménagée au-dessus d’un bassin a cédé sous leur poids.

elon les premières constatations, le plancher grillagé qui surplombait le bassin se serait affaissé sous les pieds des étudiants, provoquant leur chute. Comme le bassin a une certaine profondeur par endroit, certains d’entre eux ont dû nager dans les eaux usées pour rester à la surface jusqu’à ce qu’on leur vienne en aide.

Les étudiants auraient été rapidement sortis de l’eau avec l’aide d’employés municipaux, puis dirigés promptement vers des douches afin d’être nettoyés et décontaminés, a indiqué Brigitte Massé, directrice des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe. « Des vêtements propres et secs leur ont été fournis dans les minutes qui ont suivi », a-t-elle souligné.

Les onze étudiants auraient fait une chute de trois à quatre pieds selon les estimations, mais personne n’a été blessé sérieusement. Dans cette partie de l’usine d’épuration, on reçoit des eaux qui ont subi une première phase de traitement, mais qui ne sont pas complètement traitées. « Ça demeure de l’eau brute contenant encore des contaminants organiques », a précisé Mme Massé.

La Ville de Saint-Hyacinthe a indiqué qu’elle collaborait avec l’école Polytechnique et la Santé publique afin que toutes les mesures en matière de santé soient prises concernant les étudiants concernés, advenant que des symptômes apparaissent à la suite de cet incident que la porte-parole de la Ville a qualifié de « très désagréable ».

La chute est survenue alors que 25 étudiants étaient de passage à l’usine dans le cadre d’un de leurs cours. Le but de cette visite était d’en apprendre davantage sur les installations de l’usine d’épuration et de mieux comprendre son fonctionnement. « Il y a ce genre de visites chez nous depuis les années 1980 environ, a poursuivi Mme Massé. Ces futurs ingénieurs viennent visiter nos installations trois fois par année. »

À l’heure actuelle, cette section de l’usine est inaccessible et le restera jusqu’à ce que les installations soient de nouveau sécuritaires. Il n’y a toutefois pas d’impact sur les opérations régulières de l’usine d’épuration.

Un mandat a aussi été confié à une firme afin d’évaluer toutes les structures des passerelles en surplomb des bassins. Des modifications seront apportées par la suite s’il est jugé nécessaire de le faire pour assurer un environnement sécuritaire. En ce qui concerne l’incident du 10 novembre, un problème au niveau d’un ancrage serait en cause.

image