Le prix à payer | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageCarte Blancheimage
Le prix à payer
23 janvier 2014

Le prix à payer

À entendre certains témoignages en commission parlementaire autour de la fameuse Charte, on se dit que c’est ben de valeur… ben de valeur pour ceux et celles qui voulaient vraiment débattre d’un espace public sans religions et qui voient tant de gens se faire crucifier sur la place publique.

Parfois, on a plutôt l’impression d’un dîner de cons au cours duquel les parlementaires prennent un malin plaisir à rouler dans la farine des citoyens parfois mal outillés ou insuffisamment informés pour participer à l’exercice.On a fait grand cas de cette famille Caron aux déclarations un peu simplettes à propos de la « musulmanie » et qui sont rapidement devenus la cible des comiques qui renforcent ainsi le cliché du rural raciste et imbécile qu’on mettra en opposition avec l’urbain articulé, branché, tolérant et ouvert sur le monde. Ce qui est comique, c’est que le grand succès en librairie soit encore « 50 nuances de gris ». Ah, comme on aime ces nuances en privé, mais en public : adios. On se retrouve avec 25 sortes de blanc pis 25 de noir. Et l’inverse. Pas de place pour du gris. Pourtant, ils sont légions les ruraux branchés et informés. Et ils sont nombreux les citadins crétins refermés sur eux-mêmes. Il faut plutôt se réjouir que les gens s’expriment, qu’importe si c’est croche, quitte à passer un peu pour un niais, c’est le prix à payer. Par contre, il ne faudrait pas voir que les nuls. Il faut aussi regarder du côté des intellectuels, des philosophes, des juristes et des sociologues qui défilent devant la Commission. Oui, la famille Caron existe, mais l’éminent professeur Guy Rocher aussi.Et ils ont tous le même temps de parole. Leur accorderons-nous le même temps d’écoute?

image