La justice libérale | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageEntre Les Lignesimage
La justice libérale
1 septembre 2011

La justice libérale

La Commission d'enquête sur le processus de nominations des juges devait démontrer que le processus est exempt de tout trafic d'influence au Québec. Malgré les conclusions du juge Bastarache, disons qu'il y a encore des sceptiques dans et autour des salles d'audience des palais de justice.

La Commission d'enquête sur le processus de nominations des juges devait démontrer que le processus est exempt de tout trafic d'influence au Québec. Malgré les conclusions du juge Bastarache, disons qu'il y a encore des sceptiques dans et autour des salles d'audience des palais de justice.

Si l'exercice n'a pas été concluant au sujet du trafic d'influence, il a quand même soulevé des doutes raisonnables sur le trafic disons de préférences à certains postes administratifs, le fameux système de post-it.Deux des trois nominations de juges à Saint-Hyacinthe depuis la fin de la commission ont attiré l'attention pour de mauvaises raisons. Nommé à l'automne 2010, le juge Gilles Charpentier, un péquiste allégué selon plusieurs sources, avait cotisé 500 $ à la caisse du Parti libéral en 2009.Puis, il y a quelques jours à peine, le processus de sélection a favorisé l'avocate Suzanne Paradis, de Drummondville. Elle a versé 2 605 $ au Parti libéral entre 2007 et 2010 et présidé la section du PLQ de Drummond, un poste qu'elle a quitté il y a moins d'un an. On n'ira pas jusqu'à prétendre qu'ils ont acheté leur nomination ou qu'ils ont été récompensés pour services rendus, ce serait évidemment contraire à la réalité.Je préfère croire que le système a une fois de plus récompensé l'expérience, l'excellence et la qualité. Que tout le reste n'est que coïncidence ou fabulation politique. Je serais quand même ravi d'entendre la position de Me Marc Bellemare à ce sujet.Par ailleurs, puisque les deux dernières nominations à Saint-Hyacinthe ont favorisé des avocats pratiquant à Sorel et Drummondville, est-ce à dire que nous avons épuisé la courte liste des avocats maskoutains pouvant prétendre à un poste de juge?Allez on jase comme disent les Chinois...

M.B.

image