Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageEntre Les Lignesimage
Une dépense mal justifiée
23 janvier 2014

Une dépense mal justifiée

Il y a des dépenses injustifiées et des dépenses qui sont mal justifiées. La nuance est importante et la création d'une direction des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe appartient à la seconde catégorie.

Pour faire une histoire courte, la chef des communications de la Ville a été supplantée par sa remplaçante pendant son congé de maternité. Cette vérité n'a pas échappé aux médias, ni à la direction générale de la Ville.Avec le retour de la chef, et ne voulant plus se passer d'une aussi efficace ressource de remplacement, la Ville n'a eu d'autre choix que de réorganiser tout son département pour lui faire une place de choix sans pour autant dégommer personne.C'est ainsi que la direction générale a convaincu le conseil d'investir dans les communications en créant un poste de chef des relations publiques et en ouvrant un tout nouveau poste de cadre supérieur à la direction des communications.On se retrouvera donc avec deux ressources grassement payées et avec plus de chefs que d'Indiens aux communications, à l'image de ce qui se passe au service des loisirs. Aux comm., le directeur et la nouvelle chef des 5 h à 7 h et du protocole toucheront ensemble autour de 200 000 $ par année, incluant les avantages sociaux et les cotisations de l'employeur, selon des calculs du conseiller David Bousquet. C'est énorme considérant leurs mandats ambigus, surtout à l'égard des relations publiques. Relations avec les médias passent encore, mais relations publiques, c'est un peu n'importe quoi. J'ai toujours pensé qu'il revenait aux élus de faire de la représentation publique et de courir les 5 h à 7 h, les soupers spaghetti et les tournois de golf.Et pour ceux que cela intéresse, il n'y a pas de problème de communication à la Ville, simplement de très mauvaises priorités de communication.À titre d'exemple, il est anormal que les médias n'aient plus un accès direct aux pompiers pour obtenir les détails de leurs interventions. Idem pour les chefs de service. Et on aura beau multiplier les embauches aux communications, si la volonté d'informer en toute transparence ne vient pas d'abord du maire et de la direction générale, cette dépense sera complètement inutile.Enfin, le comité de sélection perd son temps. Vous l'avez sous les yeux depuis un an votre perle rare. J'espère seulement que mon appui ne lui nuira pas...

M.B.

image