Du meilleur... au pire! | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageEntre Les Lignesimage
Du meilleur... au pire!
3 avril 2014

Du meilleur... au pire!

Au cours de la dernière semaine, Marc Bibeau, propriétaire des centres d'achat Beauward et des Galeries St-Hyacinthe, a prouvé qu'il était capable du meilleur... comme du pire!

Le bon coup, du moins pour lui, aura été de mettre la main sur l'Hôtel des Seigneurs et le centre des congrès. Disons qu'à la lecture du communiqué de presse annonçant cette acquisition, j'ai ressenti un sentiment de déjà-vu.Ceux qui avaient lu notre manchette du 20 mars aussi. Presque du copier-coller.Avec cette acquisition, Marc Bibeau consolide son emprise immobilière et commerciale au nord de Saint-Hyacinthe et se donne une vitrine sur la 20. Il sera intéressant de suivre l'évolution de ses échanges avec la Ville pour la relance des opérations.Il ne faut pas oublier que Beauward et la Ville étaient à couteaux tirés devant les tribunaux pour une histoire de zonage. Le jugement favorable obtenu par la Ville risque maintenant de colorer les discussons à venir entre les deux parties.Le mauvais coup de Marc Bibeau à Saint-Hyacinthe ces derniers jours? Avoir sous-estimé la concurrence dans le dossier du transfert des bureaux administratifs du Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska.La Société d'agriculture a remporté l'appel d'offres par environ 70 000 $.C'est le genre de client que Marc Bibeau ne pouvait se permettre d'échapper, dans la mesure où des locataires gouvernementaux qui cherchent quelque 30 000 pieds carrés de locaux à Saint-Hyacinthe ne courent pas les rues. C'est quand même curieux de penser que les Galeries n'ont pas répondu à l'appel d'offres, elles qui possédaient déjà tout l'espace nécessaire et prêt à être aménagé, contrairement à la société agricole.Pour le CSSSRY, son déménagement éventuel dans les locaux de la Société d'agriculture est cependant la conclusion rêvée. Il se retrouvera dans un tout nouveau pavillon à distance de marche du CLSC et de l'hôpital.Le malheur de Bibeau fera donc le bonheur du CSSSRY et de la Société d'agriculture, puisque cette dernière consolidera du même coup ses affaires, en plus de s'imposer comme un promoteur immobilier aussi redoutable que redouté.

M.B.

image