Une machine à huiler | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageEntre Les Lignesimage
Une machine à huiler
1 mai 2014

Une machine à huiler

L'entreprise Veolia fait décidément beaucoup parler d'elle depuis la mise en marche de sa raffinerie de régénération d'huiles usées. Un peu trop à mon goût et sans doute à celui des dirigeants de cette multinationale française.

Après les problèmes d'odeurs qui continuent de donner des maux de tête aux responsables de l'usine maskoutaine, nous révélions la semaine dernière le déversement accidentel de quelque 2000 litres d'huile de base recyclée sur le site.Ce déversement d'une quantité appréciable de liquide est survenu en novembre 2013 sans que personne, localement, n'en soit informé, exception faite des autorités du ministère de l'Environnement qui nous ont coulé l'information en vertu d'une demande faite par l'entremise de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics.On nous dit que les pompiers de la Ville de Saint-Hyacinthe ainsi que les autorités municipales, du moins les conseillers à qui nous en avons parlé, ont appris l'existence de ce déversement en lisant LE COURRIER jeudi dernier.On ne parle quand même pas d'un incident banal, même si selon l'entreprise environ 600 litres d'huile ont pu être récupérés avant d'atteindre le sol. Minimalement, on aurait pu s'attendre à ce que l'entreprise informe la municipalité de l'incident et des actions qui ont été prises pour régler le problème et en éviter un autre.Est-ce trop exiger d'une entreprise comme Veolia? Ne devrait-elle pas être proactive et agir en bon citoyen corporatif? Les Maskoutains ont le droit de savoir ce qui se brasse et se passe dans le parc industriel et à proximité du parc Les Salines.Depuis la première heure, force est de constater qu'aucun canal de communication véritable n'a pu être établi entre Veolia et la Ville de Saint-Hyacinthe. C'est du moins ce que suggère l'histoire des mauvaises odeurs et du déversement.Il serait grand temps d'établir le dialogue et d'huiler la machine au niveau des communications, par souci de transparence et de sécurité. Tiens, Veolia pourrait commencer par ouvrir les portes de sa raffinerie au COURRIER. Cette opération porte ouverte pourrait être utile pour savoir et comprendre...

M.B.

image