Publicité trompeuse | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageEntre Les Lignesimage
Publicité trompeuse
15 mai 2014

Publicité trompeuse

Pour vendre la région, tout semble permis. Même tourner les coins ronds et mentir, suggère la campagne promotionnelle en cours.

Plusieurs ont dû sourire quand ils ont vu que l'on mettait bien en évidence les quelque 443 kilomètres de voies cyclables de la région. Disons que Saint-Hyacinthe n'est pas reconnue comme une destination de choix dans ce domaine.Il y a bien entendu des bouts de pistes et des aménagements réservés ici et là, mais rien de très invitant, de fonctionnel ou de régional. Suffit d'essayer le trajet Saint-Hyacinthe/Saint-Pie à vélo pour s'en convaincre. Faites vos préarrangements.On tourne donc les coins ronds, comme c'est souvent le cas en matière de publicité.Mais l'affiche qui m'a fait réellement grimacer, c'est celle présentant la région de Saint-Hyacinthe comme étant dominante, en raison du prix remporté par la Cité de la biotechnologie en 2011, quand elle a été couronnée Meilleur parc technologique en émergence par l'Association des parcs de recherches universitaires (AURP).Or, Le Courrier a soulevé un gros bémol sur la légitimité de ce prix. En effet, selon les règles de l'AURP, ce prix annuel est remis à un parc technologique comptant moins de cinq ans d'existence, d'où l'émergence en question. La Cité de la biotechnologie de Saint-Hyacinthe a pourtant été créée en 2003. Techniquement, elle était donc opérationnelle depuis huit ans en 2011 lorsqu'elle a mérité son prix.Dans les faits, cette candidature ne répondait pas aux critères de sélection.Localement, la Cité s'est défendue en disant qu'elle avait véritablement pris son envol en 2008, soit trois ans après sa fondation. Cela ne l'a pourtant pas empêché de célébrer ses 10 ans de fondation l'an dernier. En mettant à l'avant-plan son titre de Meilleur parc technologique en émergence au monde, la région de Saint-Hyacinthe ne fait pas que tourner les coins ronds, elle donne carrément dans la publicité trompeuse.Et elle le fait en toute connaissance de cause, c'est encore plus révoltant.

M.B.

image