Transport adapté : beaucoup de travail reste à faire | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageForumimage
Transport adapté : beaucoup de travail reste à faire
20 mars 2014

Transport adapté : beaucoup de travail reste à faire

Le 1 er janvier 2013, la MRC des Maskoutains annonçait, pour le transport adapté, une hausse de la tarification et une baisse des heures de service pour l’ensemble de son territoire qui comprend la Ville de Saint-Hyacinthe et 17 municipalités du milieu rural.

Depuis janvier 2013, la tarification a augmenté de 24 % pour un passage simple et de 16 % pour la carte de 10 passages. La diminution des heures de services, quant à elle - qui étaient de 109.5 heures par semaine - était importante : elle représentait une diminution de 31 heures et demie (28,6 %) et touchait le service en soirée, les routes de demi-journée pour le milieu rural et le service du dimanche.Il s’agit d’une perte d’acquis importante pour les usagers du transport adapté qui sont majoritairement démunis financièrement et vulnérables. Les craintes, les répercussions et les impacts sur leur quotidien sont nombreux.Plusieurs organismes doivent restructurer leurs activités, car le service n’est pas disponible en soirée et le dimanche. Cela entraîne une baisse de participation et de « membership ». Le quotidien des personnes qui utilisent les services de ces organismes est affecté : augmentation de l’isolement, réduction de l’autonomie, augmentation de l’utilisation des ressources de santé, diminution des possibilités d’intégration telles que leur participation sur les conseils d’administration, etc. Cela a donc un impact sur leur citoyenneté et sur leur « empowerment ».Les usagers ne peuvent plus se déplacer en soirée par leurs propres moyens. Ils sont donc contraints de ne plus sortir ou de le faire à des moments qui conviennent à leur nouvelle situation. La fin de semaine, les sorties, les visites aux familles et aux amis ne sont possibles que le samedi de 8 h à 17 h 30. Les usagers n'ont donc plus de possibilités de participer à des soupers de famille et d’assister à des offices religieux.Le fait d’offrir moins de possibilités aux usagers en milieu rural (coupures de demi- journée) favorise l’exil des gens vers les centres urbains. Les usagers doivent défrayer des coûts supplémentaires (ex. : coût du taximètre pour les déplacements en taxi) s’ils désirent se déplacer en dehors des heures couvertes par les nouveaux horaires.Le fait que les activités qui étaient auparavant en soirée soient désormais déplacées le jour a pour conséquence que les accompagnateurs sont moins présents parce qu’ils travaillent le jour.Le 1 er janvier 2014, le conseil des maires acceptait de remettre en place les routes dedemi-journée qui avaient été enlevées les mardis et jeudis pour le milieu rural en janvier 2013. Il s’agit d’un énorme soulagement pour les usagers du transport adapté qui demeurent à l’extérieur de Saint-Hyacinthe.Beaucoup de travail reste cependant à faire pour que notre service de transport adapté retrouve la même offre de service que celle qui était en place avant janvier 2013. Il est vrai que la MRC a dû composer avec une augmentation de ses coûts d’exploitation ces dernières années et que le Programme d’aide gouvernementale au transport adapté aux personnes handicapées est demeuré le même. À travers le Québec, plusieurs municipalités semblables à la nôtre en terme de territoire et de population offrent toutefois un horaire de transport adapté beaucoup plus étendu, couvrant le soir et la fin de semaine. C’est dire qu’il y a sans doute des possibilités à explorer et des solutions à envisager.Pour les personnes handicapées admises, le transport adapté est souvent le seul moyen de transport disponible. Un des critères pour être admissible à ce service est, justement, l’incapacité, pour les usagers, d’utiliser les services réguliers de transport en commun. Parce qu’il offre la possibilité d’être accompagné et être pris en charge (porte- à-porte) par un chauffeur, le transport adapté dégage les familles, accroît l’autonomie et l’indépendante des personnes et favorisent, par ce fait même, leur participation sociale.En juin 2009, le Conseil des ministres adoptait la Politique gouvernementale « À part entière, pour un véritable exercice du droit à l’égalité », une politique qui a pour but d’accroître la participation sociale des personnes handicapées visant à favoriser l’exercice de leurs droits et libertés. Sans transport adapté, leur participation et leur intégration sociale sont compromises.Nous ne voulons pas revenir en arrière, à une époque où les personnes vivant avec des incapacités physiques, intellectuelles ou autres étaient confinées à leur demeure. La société a besoin de la participation de tous. Faisons en sorte que toute personne, quelle que soit sa condition, puisse être le plus autonome possible. Et cela commence par redonner aux personnes la possibilité de se déplacer, par eux-mêmes, grâce au service de transport adapté.Paul St-GermainRMUTAChantal LavalléeParrainage civique des MRC d’Acton et des Maskoutains

image