Les leçons de L’Isle-Verte | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageForumimage
Les leçons de L’Isle-Verte
6 février 2014

Les leçons de L’Isle-Verte

Alors que les recherches de dépouilles ont pris fin à L’Isle-Verte, il est temps de tirer toutes les leçons de cette tragédie. Bien sûr, il est essentiel d’en trouver les causes pour empêcher qu’un tel drame humain ne se reproduise.

On montre du doigt l’absence de gicleurs et un personnel de nuit limité pour prendre soin de gens âgés en perte d’autonomie, des conditions qui sont le lot quotidien de centaines de résidences en règle hébergeant des milliers d’aînés. Toutefois, une prise de conscience plus globale de la réalité de nos aînés s’impose. Sinon, quand la poussière sera retombée, quand le comité convoqué par le ministre de la Sécurité publique aura effectué son travail et même si un changement législatif oblige l’installation de gicleurs dans les résidences, une autre tragédie silencieuse se perpétuera. En effet, nous assistons aujourd’hui à un déni du sort des personnes vieillissantes. Tous les jours, des milliers de nos concitoyens, en résidences privées, en ressources intermédiaires, en CHSLD ou dans leur domicile, sont aux prises avec une pauvreté, un isolement, une marginalisation et une souffrance totalement inacceptables. Le Réseau FADOQ reçoit toutes les semaines des appels de personnes demandant de l’aide pour eux-mêmes ou un proche. On parle ici de proches aidants à bout de souffle, d’aînés laissés à eux-mêmes ou démunis devant des problèmes parfois criants. Ces situations, loin de provoquer la prise de conscience et l’action qu’elles requièrent, suscitent tout bonnement l’indifférence ou la résignation. « Vous savez, c’est comme ça vieillir! » Eh bien non : l’isolement et la souffrance ne sont pas plus acceptables à 85 ans qu’à 35. L’abus financier, physique et psychologique non plus. Dans ce contexte qui nous interpelle, des gens agissent. Par exemple, le Réseau FADOQ travaille avec les propriétaires de résidences à améliorer la qualité de vie de leurs résidents, par l’entremise du Programme Qualité Logi-être. Il sensibilise aussi des dizaines de milliers d’aînés aux abus et aux fraudes, par le biais du programme Aîné-Avisé. Nous avons également lancé un contrat social invitant toute la société civile à accomplir des gestes concrets pour faire du Québec une société où il fait bon vivre, peu importe son âge. Le drame de L’Isle-Verte doit nous éveiller à nous engager afin d’apporter des solutions durables et équitables aux problématiques que vit notre société vieillissante, en réunissant les efforts de toutes les générations.

Maurice DupontPrésident du Réseau FADOQ

image