Les larmes de crocodile de Michel Filion | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageForumimage
Les larmes de crocodile de Michel Filion
24 avril 2014

Les larmes de crocodile de Michel Filion

L'ex-député péquiste Émilien Pelletier en compagnie de son ex-attaché politique Bertrand Desrosiers en des temps plus heureux.

« Le résultat m'attriste », voilà la réaction de Michel Filion pour le résultat de la dernière élection. De plus, il ajoute : « Je salue l'apport particulier d'Émilien Pelletier dans le comté de Saint-Hyacinthe et sa persévérance à l'égard de la cause souverainiste ».

On ne peut en dire autant de Michel Filion. Ce dernier, qui aime répéter à qui veut bien l'entendre qu'il fut l'adjoint du député péquiste Léandre Dion et conseiller politique pour Pauline Marois, première ministre jusqu'à tout récemment, à l'époque ministre des Finances, n'a pas eu beaucoup de loyauté envers le Parti québécois. Lors du dernier congrès de comté du Bloc québécois de Saint-Hyacinthe-Bagot, à la veille de la campagne électorale au Québec, il a parlé et voté contre une proposition qui demandait au Bloc québécois d'appuyer le Parti québécois de Saint-Hyacinthe et par le fait même, Émilien Pelletier. Cette proposition a été soumise par Ève-Mary Thaï Thi Lac, ex-députée de Saint-Hyacinthe-Bagot. C'est la première fois en vingt ans d'existence qu'une telle situation se produisait. M. Filion était entouré de ses partisans provenant de Québec solidaire et Option nationale qui l'appuient pour la convention à venir au Bloc québécois. La proposition d'appui a été ainsi battue. Il est évident qu'avec ou sans l'appui du Bloc le résultat aurait été le même. Par contre, lorsqu'on se qualifie de souverainiste et que la cause est tout ce qui importe, Michel Filion croit-il qu'il aide vraiment la cause en encourageant la division du vote souverainiste au Québec, et ce, pour avoir des appuis lors de la convention du Bloc? Est-ce que Michel Filion se considère loyal envers le Parti québécois, le seul parti qui peut permettre la tenue d'un référendum? Est-ce que Michel Filion se considère loyal envers le Bloc québécois puisque le chef et le National du Bloc avaient donné le mot d'ordre d'appui au Parti québécois? Son agenda était-il trop chargé pour être présent lors de la campagne électorale? Par contre, il a eu du temps pour être présent lors de l'assemblée générale du Bloc et par la suite lors de son Congrès. Un hasard? Sûrement! Diviser le vote souverainiste au Québec pour l'unir au fédéral? C'est ça la vision de Michel Filion? Quand il dit qu'il se bat pour la cause, laquelle? Certains de ses écrits antérieurs le décrivent très bien. J'aurai l'occasion de les partager, car son objectif est d'être connu, n'est-ce pas? À la prochaine, et garde tes regrets pour toi, car plusieurs de tes partisans se réjouissent de la défaite du Parti québécois.

Bertrand Desrosiers Saint-Hyacinthe

image