Le message ne passe pas | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageForumimage
Le message ne passe pas
28 mai 2014

Le message ne passe pas

Monsieur le maire Claude Corbeil Ville de Saint-Hyacinthe Monsieur le président Louis Gendron Président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains   Messieurs,

C'est avec surprise, et une certaine colère, que j'ai pris connaissance de la campagne que vous avez lancée conjointement il y a quelques semaines pour tenter de recréer la fierté maskoutaine et d'attirer chez nous de nouveaux résidants. Soyons clairs : je suis le premier à approuver une campagne de cette nature et je suis intimement persuadé que notre ville, MA ville dans laquelle je suis revenu par choix, mérite d'être mieux connue. Quelle ne fût pas ma surprise cependant en lisant les affiches, au graphisme sans intérêt, qui sont apparues dans le décor maskoutain. Je gagne ma vie avec les mots, et pour moi, chaque mot a un sens et une portée précise. Or, que ma ville soit qualifiée de Suffisante, de Redondante, d'Épuisante, de Possessive ne me rend en rien fier. Pourquoi? Simple exemple tiré du Larousse : Suffisante : qui correspond juste à ce qui est nécessaire ou qui démontre du dédain envers autrui. Redondante : qui est superflu dans un discours, ou se dit d'un signe qui n'apporte aucune information nouvelle. C'est vraiment votre vision de la ville? Si c'est le cas, je m'inquiète un peu pour son développement. Et ne me parlez pas de discours au second degré; il n'y a pas de second degré pour des qualificatifs aussi négatifs. Consacrer un budget de 1,2 million de dollars à une campagne basée sur de telles prémisses est troublant. Cela démontre que vos brillants stratèges, venus de Montréal, ont su vous convaincre que l'esthétisme primaire de ces affiches prévalait sur leur sens profond. Mauvaise analyse… d'autant que pour en être convaincu il faudrait être capable de lire ces affiches autrement qu'en s'arrêtant devant. Rappelez-vous qu'une campagne d'affichage est conçue pour être lue en mouvement. Bref, le message ne passe pas. Des dizaines, voire des centaines de messages transmis sur les réseaux sociaux et recueillis sur la rue devraient suffire à vous en convaincre. Bien sûr, vous me direz que vous préférez attendre les résultats, qu'il faut donner une chance à la campagne. Après trois semaines, votre campagne fait la quasi-unanimité contre elle, et plusieurs conseillers sont de cet avis, comme le prouve la dernière édition du COURRIER. Je suis persuadé que les résidents de la MRC, qui paient aussi pour cette campagne, ne sont guère ravis. Vous en voulez des résultats? Ces critiques parlent d'elles-mêmes. Vous désirez susciter la fierté? Montrez-vous comme de véritables décideurs et changez un message qui, non seulement ne passe pas, mais fait rager vos citoyens plus qu'ils n'en sont fiers. Avec un tel budget, vous pourriez encourager des initiatives locales qui débordent nos frontières, créer des projets rassembleurs ou encore mettre en place une véritable campagne d'image positive basée sur nos caractéristiques propres, pas sur de simples généralités mal exprimées. Là, nous prouverions au monde que nous sommes une Terre d'innovation.

Marc Bouchard Saint-Hyacinthe

image