Circulation sur l’avenue Pinard | Le Courrier
Opinion
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageOpinionimageForumimage
Circulation sur l’avenue Pinard
5 juin 2014

Circulation sur l’avenue Pinard

Depuis quelques années, nous remarquons que la circulation sur l’avenue Pinard augmente. Comme cette rue longe le terrain du Service des Loisirs de Saint-Thomas-d’Aquin, cela nous préoccupe énormément. Cette augmentation cause certains problèmes aux usagers des Loisirs et comme ceux-ci sont en particulier des enfants, nous trouvons primordial d’en informer la population. Il faut d’abord et avant tout souhaiter que les automobilistes redoublent de prudence, mais nous tenons aussi à proposer certains aménagements.

Premièrement, plusieurs usagers utilisent l’espace entre l’avenue Pinard et les terrains de soccer comme stationnement, et cela, au péril des enfants. Les automobilistes se stationnent en diagonale sur un terrain en pente. La pente crée un danger, ces derniers ne voient pas à l’arrière de leur véhicule en reculant. Il peut y avoir des autos ou des enfants qui passent sans que le conducteur les voie. Ensuite, avec la pluie, le gazon devient glissant et les automobilistes effectuent des manoeuvres qui accentuent le risque d’accident. Qui plus est, l’arrêt obligatoire à l’intersection de l’avenue Pinard et de la rue des Blés n’est pas fait correctement pour une grande partie des automobilistes. Ceux-ci, souvent, circulent plus rapidement que les 50 km/h permis à cet endroit. L’an dernier, après insistance, la ville a installé trois pancartes amovibles pour interdire le stationnement. Certains usagers les tassaient et se stationnaient quand même. Pour ce qui est des pancartes permanentes, elles sont trop loin de la rue pour être vues (voir la photo). Nous croyons qu’il y a une meilleure solution. Avant la fusion, la piste cyclable qui longe l’avenue Pinard se rendait jusqu’à la fin du terrain de soccer. Il est vrai qu’après le terrain de baseball, l’accotement n’est pas assez large selon certains standards pour que ce soit vraiment une piste cyclable. Par contre, même si elle n’était pas règlementaire, elle décourageait tout de même les automobilistes de se garer dangereusement. Vous n’avez qu’à circuler sur l’avenue Pinard entre 18 h et 21 h pour vous rendre compte du problème. De plus, nous croyons que ce sera pire pour les deux prochains étés. En effet, le remplacement du viaduc Laframboise (Route 137) au-dessus de l’autoroute 20 est commencé depuis environ un mois. Les désagréments pour les résidents de Saint-Thomas-d’Aquin sont déjà palpables. Une bonne partie de la circulation transitant du nord vers le sud utilise cette voie. Pour les prochains 15 à 18 mois, ce sera beaucoup plus difficile. Évidemment, les viaducs de la rue Girouard et de l’avenue Pinard (ayant maintenant des bretelles d’accès à l’A20) seront plus achalandés. Des aménagements permanents ont été faits pour celui de la rue Girouard, facilitant la circulation et augmentant la sécurité des usagers. Par contre, il n’y a rien de nouveau pour ce qui est du viaduc de l’avenue Pinard et de ses voies d’accès. Lors de la dernière rénovation du viaduc Laframboise, plusieurs résidents se souviendront de situations dangereuses survenues à la suite de l’augmentation de la circulation sur l’avenue Pinard. Certains automobilistes tentaient des raccourcis par les petites rues (Bonin, Cordeau, Poulin) allant même jusqu’à passer par le stationnement des Loisirs à une vitesse beaucoup trop élevée. L’avenue Pinard est une artère principale de notre quartier. Nous retrouvons, sur cette rue, une école primaire et les Loisirs. Beaucoup d’enfants y circulent. Il est vrai que la ville de Saint-Hyacinthe n’est pas maître d’oeuvre pour les travaux du viaduc Laframboise. Toutefois, elle est responsable de tout ce qui les entoure. Elle aurait dû faire une consultation auprès de la population et des organismes pour aider le ministère des Transports du Québec (MTQ) à choisir le meilleur scénario. On ne sait toujours pas pourquoi ils ont décidé de faire durer les travaux pendant 18 mois. Combien de temps ont duré des travaux similaires à Sainte-Julie l’an passé? En faisant une consultation, la Ville aurait pu se rendre compte de l’importance de faire des aménagements sur l’avenue Pinard. Par exemple, elle pourrait placer un arrêt à l’intersection de la rue de la Fenaison pour ralentir le trafic. L'aménagement de bandes de béton à des endroits stratégiques dans le stationnement des Loisirs augmenterait la sécurité des usagers. Finalement, l’allongement de la piste cyclable actuelle aux abords du terrain de soccer empêcherait les stationnements dangereux. Pour la sécurité de nos enfants, nous devons prendre des précautions. Ce ne sera pas le temps de le faire quand un accident aura eu lieu.

Jean-Simon Carrier Pour le Conseil d’administration des Loisirs Saint-Thomas-d’Aquin

image