19 octobre 2017
District Saint-Joseph
Patrick Cordeau sur les rangs
Par: Benoît Lapierre
============06  CSH_PHOTO_legende (2077771)============ Patrick Cordeau, candidat dans le district Saint-Joseph.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

============06 CSH_PHOTO_legende (2077771)============ Patrick Cordeau, candidat dans le district Saint-Joseph. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Espérant lui aussi devenir le prochain représentant du quartier au conseil municipal, le président des Loisirs Saint-Joseph, Patrick Cordeau, a décidé de transformer en lutte à trois la course à la succession de Johanne Delage.

Il affrontera donc les candidates Stéphanie Messier et Karine Payant à l’élection du 5 novembre dans le district Saint-Joseph. « Je siège au comité de circulation de la Ville depuis deux ans, j’ai aussi travaillé sur le projet du centre communautaire Saint-Joseph avec des élus municipaux et j’ai trouvé tout ça très stimulant », dit-il pour expliquer son désir d’entrer au conseil municipal afin d’y faire valoir ses idées.
Il y a deux ans, il s’était aussi mêlé publiquement du dossier des horodateurs en affrontant le conseil municipal pour défendre les propriétaires et commerçants de la rue Sainte-Anne, groupe auquel il appartient avec son propre commerce, le magasin Raoul Chagnon.
« Les horodateurs, je ne veux pas baser ma campagne là-dessus. Tout le monde connaît mon avis sur le sujet », lance-t-il aujourd’hui, coupant court à sa réponse sur cette question.
Il affirme vouloir d’abord représenter les citoyens de son quartier, se mettre à leur écoute. « Mon slogan c’est « la voix de Saint-Joseph », et si je veux devenir la voix des gens du quartier, je dois les écouter. Ce sont eux, les citoyens, qui sont notre raison d’être, autant comme élu que comme commerçant. »
Ce n’est donc pas son opinion, mais plutôt celle des citoyens de Saint-Joseph sur leur quartier et leur ville qui revêt surtout de l’importance à ses yeux. Ainsi, face au projet immobilier Réseau Sélection qui fait tant jaser, il préfère attendre de connaître la tendance dans les perceptions des résidents du district avant de se prononcer lui-même sur la question.
Mais en ce qui concerne les avis publics, il se fait plus direct : il souhaite leur maintien dans les journaux. « Pour informer les citoyens, toutes les plates-formes sont importantes. C’est l’ensemble des moyens de communication qui assure une bonne diffusion de l’information. Il faudrait aussi simplifier le message des avis publics pour les rendre plus compréhensibles. »
Pour le quartier, Patrick Cordeau entend donc mettre ses priorités là où ses concitoyens auront identifié des besoins particuliers. « Ma campagne est axée sur la communication citoyenne. Je veux savoir ce que les gens ont à me dire et partant de là, ma plate-forme va se bâtir toute seule, il y a une direction qui va se donner », conclut-il. 

image