12 octobre 2017
Neuf victoires consécutives pour les Lauréats
Quand la chimie règne
Par: Maxime Prévost Durand
Les Lauréats paraissent inébranlables depuis le début de la saison et c’est dû en grande partie à la chimie qui règne au sein de l’équipe, selon l’entraîneur-chef Louis-Philippe Blanchet.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les Lauréats paraissent inébranlables depuis le début de la saison et c’est dû en grande partie à la chimie qui règne au sein de l’équipe, selon l’entraîneur-chef Louis-Philippe Blanchet. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les Lauréats paraissent inébranlables depuis le début de la saison et c’est dû en grande partie à la chimie qui règne au sein de l’équipe, selon l’entraîneur-chef Louis-Philippe Blanchet.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les Lauréats paraissent inébranlables depuis le début de la saison et c’est dû en grande partie à la chimie qui règne au sein de l’équipe, selon l’entraîneur-chef Louis-Philippe Blanchet. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Rien ne semble pouvoir arrêter les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe en ce début de saison. La formation maskoutaine trône au sommet du classement de la ligue de hockey collégiale du RSEQ et a signé la fin de semaine dernière une neuvième victoire consécutive.

Leur seule défaite a été subie lors du match d’ouverture, à Québec. Les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy avaient eu le meilleur 5 à 1. Depuis, les Lauréats n’ont plus connu d’échec.
« Ce dont je suis le plus content, c’est la chimie qui règne au sein de l’équipe, a soutenu l’entraîneur-chef Louis-Philippe Blanchet en entrevue. Les vétérans font un bon travail pour intégrer les nouveaux joueurs qui se sont joints à nous. On sent qu’on forme une famille et c’est ce qu’on veut. »
Même s’ils ont remporté leurs neuf derniers matchs, les Maskoutains ont fait face à leur part d’adversité. Durant cette séquence, trois matchs ont été gagnés par une marge d’un seul but et un autre a été remporté par deux buts d’écart. « Ce sont des matchs qu’on avait tendance à échapper l’an dernier, a poursuivi Blanchet. J’aime le sang-froid de nos gars, on les sent en plus grand contrôle. On a très souvent pris l’avance dans nos matchs et c’est certain que ça nous aide. »
Solide partout
Si les Lauréats connaissent du succès, ce n’est pas l’affaire d’une seule unité. L’équipe est celle qui a accordé le moins de buts dans la ligue et elle compte trois joueurs parmi le top 5 des meilleurs pointeurs du circuit.
Devant le filet, le tandem formé de William Giroux et Jérémie Nadeau a concédé deux buts et moins à leurs adversaires lors de huit de ces neuf victoires. Giroux a également signé deux blanchissages.
À l’attaque, William Lemay mène le classement des joueurs avec 20 points (7 buts et 13 passes). Simon Gravel (17 points, 8 buts et 9 passes) et Tristan Mercure (15 points, 9 buts et 6 passes) se trouvent aussi dans le top 5 des meilleurs attaquants, complété par David Toppa (Thetford) et Jesse Sicard (Lionel-Groulx). Mercure est par ailleurs le meilleur buteur de la ligue.
Un match à la fois
La séquence que traversent les Lauréats présentement n’est pas sans rappeler celle de cinq victoires consécutives qu’ils avaient connue pour amorcer la saison l’an dernier, alors que la formation intégrait le circuit collégial. Cette série avait toutefois été suivie d’un creux de vague et le club du Cégep de Saint-Hyacinthe avait perdu sept de ses dix rencontres suivantes, un scénario qu’il veut éviter cette saison.
« Quand on regarde de l’extérieur, ça paraît gros la série de neuf victoires, mais dans notre cas on n’en parle pas ou peu. Quand on se met à y penser, c’est qu’on ne met pas le focus à la bonne place, plaide l’entraîneur-chef, qui s’efforce de garder son équipe dans le moment présent. Il n’y a aucun championnat qui se gagne en octobre. Ça va bien, mais on n’est pas satisfait à tous les niveaux. On est encore en développement et on a des choses à peaufiner. On doit continuer de progresser. »
Les Lauréats tenteront vendredi soir de devenir la première équipe de la ligue collégiale à atteindre le plateau des dix victoires cette saison. Pour l’occasion, ils rendront visite aux Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy, pire formation du circuit avec une seule victoire en neuf matchs. Lors du premier duel entre les deux rivaux, Saint-Hyacinthe avait triomphé 6 à 2.

image