7 mars 2019
RAM 2500 et 3500 : camions grands formats
Par: Marc Bouchard

Photo Marc Bouchard

En général, l’essai d’un véhicule est pensé en fonction du grand public. On sait que la voiture, même si elle est parfois dispendieuse plus que ne le voudrait la logique, plaira à la majorité. Il arrive parfois, cependant, que nos essais soient un peu plus spécialisés. Et que le petit garçon en moi y trouve un plaisir fou. C’est exactement ce qui s’est produit avec l’essai des camions RAM 2500 et 3500 tenu dans la région de Las Vegas, au Nevada.

Réglons la chose tout de suite : à moins d’avoir un impérieux besoin d’une camionnette puissante, ce ne sont pas des véhicules vers lesquels vous vous tournez. Ils sont gros, puissants et conçus d’abord pour être un véritable outil de travail. Mais RAM a tellement progressé dans la qualité et la finition de ses véhicules qu’ils peuvent désormais être considérés comme des véhicules familiaux. À la condition d’avoir une grosse famille.

Dimensions et puissance

Imaginez, une camionnette longue de plus de 5,3 mètres, large de plus de 2 mètres et aussi haute, vous comprendrez qu’elle ne circule pas avec aisance dans les méandres des centres-villes urbanisés. Pire encore, imaginez un conducteur (disons un journaliste automobile expérimenté), dont le développement s’est produit davantage à l’horizontale qu’à la verticale au fil des ans, et qui doit grimper à bord.

En l’absence d’un marchepied, l’expérience s’avère amusante et plutôt imagée. Heureusement, la plupart des versions sont dotées de ce petit accessoire qui rend de fiers services.

La réalité cependant, c’est qu’une fois à bord, on oublie cette dimension au-delà de toute commune mesure. L’habitacle est confortable, spacieux (difficile de faire autrement, je connais des appartements plus petits que ce cockpit) et moderne à souhait. Selon la version choisie, la qualité de finition ira du tissu le plus résistant au cuir le plus abondant, du plastique rigide au recouvrement souple et même aux boiseries dans certaines versions.

Plus la version est haut de gamme, plus grandit l’écran central, jusqu’à un écran de 12 pouces, digne d’une tablette numérique, dont les fonctions sont simples et ergonomiques. Le système Uconnect, qui dirige l’ensemble de ces fonctions, est encore aujourd’hui un des plus simples et des plus efficaces du marché.

Les sièges sont réglables de multiples façons, et on peut même rabattre les sièges arrière pour plus d’espace de chargement, comme si on en manquait. La console centrale est vaste et offre aussi quelques cachettes pour le matériel, ce qui permet au camion de devenir à la fois un outil de transport et un objet de travail.

Parlant travail… les RAM Super Duty n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Dans la version la plus puissante, on retrouve sous le capot un moteur diesel 6 cylindres Cummins 6,7 litres d’une imposante puissance. En fait, jumelé à la boîte automatique 6 vitesses maison, il développe 370 chevaux et 850 livres-pied de couple. Mais jumelé à la boîte Aisin 8 vitesses, ce sont 400 chevaux et 1000 livres-pied de couple qui sont le fruit de cette combinaison. Autant de couple, c’est une première dans un véhicule de cette catégorie.

Ça ne vous dit rien. Précisons simplement qu’ainsi outillée, la camionnette peut remorquer jusqu’à 35 100 livres ou transporter à son bord plus de 7600 livres! Si cela vous semble excessif, sachez qu’un moteur V8 Hemi 6,4 litres plus raisonnable est aussi disponible, le même qui équipe déjà la gamme RAM actuelle.

Sur la route

Je ne suis pas un habitué du remorquage. En fait, me voir reculer une remorque fait partie des numéros qui pourraient bien s’inscrire dans un festival d’humour tellement j’ai peu de talent. Mais avec le RAM 3500, doté d’une caméra 360 degrés et, au besoin, de caméras sur la remorque, j’avoue que la tâche est plus facile.

Quant à la conduite du véhicule, elle est plus douce qu’on ne pourrait le croire. Les suspensions font un travail remarquable et, même en tirant une remorque de plus de 14 000 livres, j’ai pu me promener sur les routes du Nevada en oubliant la présence de ce poids derrière moi. Impressionnant.

Il existe six versions du RAM (Tradesman, Big Horn, Laramie, Power Wagon, Long Horn et Limited), chacune augmentant les qualités de finition de l’autre. Avec un choix de cabine, de moteurs et de longueur de boîte, il existe plusieurs dizaines de combinaisons possibles. Mais dans tous les cas (et j’ai essayé trois versions différentes), c’est la douceur de roulement et l’imposante capacité de travail qui impressionnent. Sans oublier la qualité de finition. Vraiment impressionnant!

image