15 février 2018
Réponse au refus de la Ville pour un comité consultatif féministe
Par: Le Courrier

Lors de la séance du 15 janvier, la conseillère Claire Gagné a exprimé le refus du conseil municipal de créer un comité consultatif féministe. Si la réponse ne surprend pas, elle laisse toutefois un goût amer. 

À la séance du 20 novembre 2017, le maire Corbeil s’interrogeait sur le bien-fondé de la requête qui lui était présentée, se demandant « si nous étions rendus là ». Pourtant, en août 2017, lors d’une rencontre avec le conseil des Sagouines, le maire semblait ouvert et proposait d’attendre son second mandat pour discuter de l’éventualité d’une telle plateforme citoyenne.
Nous comprenons très bien la charge de travail qui incombe aux élues et toute la charge mentale de la grande majorité des femmes, à tout ce qu’elles doivent penser en plus du travail proprement dit. Alors, peut-on se passer de la volonté citoyenne à s’engager? Les femmes sont majoritaires dans la population maskoutaine. Beaucoup d’entre elles œuvrent dans les organismes communautaires, ont une expertise du terrain et connaissent très bien les besoins de la population. Mme Gagné a évoqué le long cheminement des femmes pour en arriver à la (presque) parité au conseil municipal de Saint-Hyacinthe.
Cette longue lutte ne s’est pas faite toute seule. Beaucoup, beaucoup de femmes y ont participé. La nécessité de la parité met en lumière des demandes, des besoins qui ne sont toujours pas comblés. Si la parité s’avère essentielle, elle entraîne avec elle une longue liste de revendications, ce qui génèrera, ultimement, de nouvelles façons de faire.
Il va sans dire que la parité ne peut suffire là où l’équité peine à se concrétiser. Nous pensons que ce comité serait une valeur ajoutée à notre vie collective et qu’il enverrait un message clair relatif au vivre ensemble. Un tel comité permettrait d’avoir une politique sans équivoque en ce qui concerne les relations de travail et les relations avec la population. Nous aurions notre mot à dire sur le développement social, culturel et économique.
Nous ne pouvons ignorer les événements, réalités et mouvements de société actuels tels les #MoiAussi et #EtMaintenant qui font la nouvelle. Inévitablement, l’actualité nous rattrape et Saint-Hyacinthe ne peut y échapper. L’économie se développe à grande vitesse dans notre municipalité, le développement social doit suivre.
Si le conseil municipal entérine des comités de sages, de citoyens et de jeunes, la mise en place d’un comité consultatif féministe est d’autant plus à propos. Il est inconcevable qu’une ville de l’envergure de Saint-Hyacinthe ne soit pas en synchronie avec une mouvance qui s’affirme de plus en plus au Québec (Montréal, Laval et Sherbrooke), tributaire d’une tendance internationale.
Les Maskoutaines ont joué un rôle important dans le développement de notre ville. Savons-nous le reconnaître? Au questionnement du conseil municipal, à savoir si nous sommes rendus là, nous répondons OUI sans ménagement… et nous savons que nous ne sommes pas seul(e)s (tiré de Speak White, de Michèle Lalonde).

image