29 novembre 2018
Report partiel au printemps
Par: Rémi Léonard
Des feux de circulation doivent faire leur apparition à l’intersection de l’avenue Cusson et de la rue Daniel-Johnson Ouest. Le secteur vers le boulevard Laframboise changera lui aussi d’apparence, mais seulement l’année prochaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Des feux de circulation doivent faire leur apparition à l’intersection de l’avenue Cusson et de la rue Daniel-Johnson Ouest. Le secteur vers le boulevard Laframboise changera lui aussi d’apparence, mais seulement l’année prochaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les travaux de réaménagement de la rue Daniel-Johnson Ouest, prévus cet automne, seront finalement scindés en deux, avec la partie la plus cruciale, à l’intersection avec le boulevard Laframboise, reportée au printemps.

Pour l’instant, les travaux se concentrent plutôt du côté de l’avenue Cusson, près de l’entrée du Super C, où l’intersection sera réaménagée pour assurer une meilleure fluidité. Au moins une voie de virage doit être ajoutée ainsi que des feux de circulation.

La courbe de la rue Daniel-Johnson Ouest devant le centre de congrès restera donc telle quelle pour tout l’hiver. La Ville de Saint-Hyacinthe tient toujours à atténuer ce virage en plus d’ajouter une seconde voie pour tourner à droite en direction de l’autoroute en sortant du centre de congrès. Le ministère des Transports a toutefois exprimé des réserves devant cette configuration, qui présenterait dorénavant cinq voies de large sur la rue Daniel Johnson Ouest en plus des contraintes ajoutées par la présence d’entrées commerciales à proximité. La Ville juge cependant le tout sécuritaire.

Cette divergence de vues serait à l’origine du report partiel du projet, a indiqué le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau. Pour tenter de convaincre le Ministère, le conseil municipal a toutefois adopté en octobre une résolution dans laquelle il est spécifié que la Ville « sera responsable de la gestion des plaintes potentielles et se chargera de trouver des solutions pour corriger toute problématique suite [sic] aux travaux réalisés dans le cadre de ce projet ».

En acceptant de prendre sur soi les risques potentiels, cette résolution montre à quel point la Ville juge ce réaménagement essentiel pour améliorer la fluidité aux abords de son centre de congrès. Si la permission de Québec est finalement accordée, les travaux pourraient reprendre en 2019, une fois la saison des congrès passée, possiblement à partir du mois de juin, a indiqué M. Bilodeau.

image