14 mars 2019
Les budgets 2019
Saint-Damase : budget en hausse de 3 %
Par: Benoît Lapierre

Le budget 2019 de la municipalité de Saint-Damase se chiffre à 4 883 179 $, ce qui correspond à une hausse des revenus et dépenses de 161 088 $, ou de 3 % par rapport au budget 2018 (4 722 091 $).

La taxe foncière générale est haussée de 57,8 cents à 59 cents par tranche de 100 $ d’évaluation, ce qui correspond à 2 % d’augmentation. C’est un retour au taux qui était en vigueur en 2017, avant l’arrivée du nouveau rôle triennal d’évaluation 2018-2019-2020 qui a fait bondir l’ensemble des valeurs imposables de 20 %, et celles du secteur agricole seulement, de 40,2 %. Pour atténuer l’impact de cette hausse sur le compte de taxes, les élus avaient abaissé de 47 à 40,3 cents le taux particulier de taxe foncière applicable aux immeubles agricoles, alors que ce taux sera de 42 cents en 2019, en hausse de 4,2 %.

La compensation pour l’eau potable est majorée de 66,6 à 67,5 cents du m3, tandis que celle pour l’assainissement des eaux passe de 29,1 à 37 cents du m3, soit une hausse de 27 %. La directrice générale de Saint-Damase, Johanne Beauregard, a expliqué que des coûts supplémentaires étaient liés à la mise à jour du plan d’intervention environnemental et à l’essai d’un traitement bactérien susceptible de diminuer la fréquence des vidanges des étangs d’aération. Pour la gestion des matières résiduelles, la compensation est maintenue à 135 $.

En 2019, des dépenses de seulement 53 000 $ sont inscrites au programme triennal d’immobilisations (PTI). Un montant de 30 000 $ est réservé à la phase II du projet d’amélioration du système d’éclairage du terrain des loisirs (dépense de 24 252 $ en 2018), et une enveloppe de 16 000 $ sera utilisée pour créer une surface de Dek hockey à l’intérieur de l’aire occupée par la patinoire extérieure. Dans les deux cas, Saint-Damase bénéficiera d’une aide financière à même le Fonds de développement rural de la MRC.

D’abord prévue au PTI pour 2018, la mise aux normes de l’usine de filtration, un projet majeur de 2,8 M$, a été repoussée à 2020, notamment en raison de retards dans les approbations gouvernementales. « Nous espérons que nous pourrons lancer l’appel d’offres d’ici la fin de l’année », a indiqué Mme Beauregard.

image