Ne pas brûler les étapes | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Ne pas brûler les étapes
30 janvier 2014

Philippe Desrosiers
Ne pas brûler les étapes

« Pour l'instant, c'est à Rimouski que je joue. » - Philippe Desrosiers
Il y a un an, Philippe Desrosiers brillait de tous ses feux au Match des Meilleurs Espoirs de la LCH. On voyait alors naître une étoile, qui allait être plus tard ajoutée à celles déjà présentes dans l’organisation de Dallas dans la LNH.

Depuis qu’il a été sélectionné au 54 e rang du plus récent repêchage dans la LNH, le gardien de but maskoutain s’est approché de son rêve d’évoluer chez les professionnels, mais tout n’est pas encore fait et le travail qu’il reste à accomplir sera tout aussi ardu.

« Pour l’instant, c’est à Rimouski que je joue. La Ligue nationale, ce n’est pas pour tout de suite, ce ne sera pas l’an prochain non plus, mais peut-être seulement dans cinq ans, rappelle-t-il. Je me concentre sur mon jeu ici avant de penser à la LNH. »En ce moment, ce qu’il souhaite acquérir par-dessus tout, c’est une constance dans ses performances. « Il y a des hauts et des bas depuis le début de la saison », estime-t-il. À son retour du camp des recrues des Stars, le joueur de 18 ans avoue qu’une période d’adaptation a été nécessaire.« Ce n’est pas la même vitesse au junior et dans les camps de la LNH. J’ai eu de la difficulté à me réajuster. Depuis les deux derniers mois, ça va mieux. Les statistiques ne sont peut-être pas là, mais il ne faut pas se fier uniquement à ça. »Cette saison, Philippe compte 17 victoires, 12 défaites et 7 défaites en prolongation. Il affiche une moyenne de buts alloués de 3,08 et un pourcentage d’efficacité de 0,890. Des statistiques qui se rapprochent de celles présentées durant la campagne 2012-13, où on l’a vu éclore, après un début de saison un peu plus difficile. L’Océanic de Rimouski se trouve parmi l’élite de la LHJMQ, pointant au quatrième rang du classement avec une vingtaine de parties à disputer.

Un gardien de confiance

Desrosiers a d’ailleurs obtenu la confiance de son entraîneur-chef et directeur-gérant, Serge Beausoleil, lors de la période des transactions il y a quelques semaines. Ce dernier a échangé le second du Maskoutain, Zachary Fortin, concrétisant sa place de gardien numéro un avec la formation du Bas-du-Fleuve.

« Philippe nous offre de bonnes performances, lance Serge Beausoleil. C'est un compétiteur, il élève toujours son niveau de jeu et veut trouver un défi dans chaque partie. »La recrue Olivier Tremblay assure maintenant le rôle de gardien auxiliaire. « J’agis un peu comme un grand frère avec lui, explique le numéro 30. Je lui montre des trucs, j’essaie de l’aider pour qu’il prenne ma place dans le junior majeur un jour. Il est bon, ça ma pousse à mieux performer pour conserver ma place de numéro un. »Avec un positionnement favorable au classement, l’ex-Gaulois n’hésite pas à projeter l’Océanic jusqu’au bout des séries éliminatoires. « On a l’équipe pour aller jusqu’au bout. Mais ce sera une grosse fin de saison, puisque le classement est très serré entre les neuf meilleures équipes. On affrontera d’ailleurs à onze reprises l’un ou l’autre de ces clubs d’ici la fin de la saison. Ce sera une chaude lutte! »Desrosiers a goûté aux séries éliminatoires pour la première fois dans la LHJMQ l’an dernier. L’Océanic avait toutefois été éliminé en sept joutes par les Olympiques de Gatineau.

image