L'ASSH aurait trouvé une solution | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
L'ASSH aurait trouvé une solution
8 mai 2014

Cinq joueurs de soccer de La Providence transférés à Saint-Liboire
L'ASSH aurait trouvé une solution

Étienne Lussier, coordonnateur de l'ASSH.
Le conseiller municipal de La Providence, Bernard Barré, a exposé une problématique vécue par cinq joueurs de soccer de son quartier lors de la séance municipale du 22 avril. S'ils souhaitaient pratiquer le sport cet été, ces cinq jeunes devaient aller jouer du côté de Saint-Lbioire, faute de participants afin de former une équipe. L'ASSH aurait depuis trouvé une solution.

Mardi, le coordonnateur de l'Association de soccer de Saint-Hyacinthe, Étienne Lussier, affirmait que les jeunes joueraient fort probablement à Saint-Hyacinthe cet été, mais tous dans des quartiers différents. Le tout n'était toutefois pas confirmé mardi, mais devrait l'être au cours des prochains jours.

Dans les faits, seulement cinq joueurs de la catégorie 13-14 ans masculin étaient inscrits dans le volet local à La Providence. Ne pouvant visiblement pas former une équipe de soccer à onze, l'ASSH a été contrainte de trouver une alternative afin de leur permettre de jouer.« Au départ, quand on s'est mis à calculer, on s'est dit que ce serait plus avantageux si les jeunes de Sainte-Rosalie, qui étaient sept au départ, allaient jouer avec Saint-Liboire (qui compte douze joueurs). Ce n'est qu'à dix minutes de distance. Ça n'aurait pas causé une si grosse problématique si ça avait été comme ça et les jeunes de l'Assomption auraient été jumelés avec ceux de La Providence », a expliqué M. Lussier.Sauf que les coordonnateurs des loisirs du quartier Assomption et de Sainte-Rosalie s'étaient déjà entendus, sans en aviser l'association au préalable, afin de se jumeler pour former une équipe, a poursuivi M. Lussier. « Cela a limité nos options. »Au départ, il n'était pas envisageable pour l'association de soccer de disperser les joueurs dans d'autres quartiers de Saint-Hyacinthe parce que le nombre de joueurs dans chacune des équipes de ce niveau était déjà trop élevé pour pouvoir en accueillir d'autres, affirmait l'ASSH.Ne trouvant d'autres solutions que de jumeler les jeunes de La Providence et Saint-Liboire, l'ASSH a proposé que les deux équipes se rejoignent à mi-chemin, soit à Sainte-Rosalie, pour y disputer ses joutes locales. Mais la proposition a été rejetée par l'équipe liboiroise, qui avait un plus grand poids démocratique vu le plus grand nombre de joueurs impliqués.Devant cette réalité, les cinq jeunes de La Providence ont fait savoir à l'ASSH qu'ils n'iraient pas jouer à Saint-Liboire. « Il y en a qui ont fait des demandes de remboursement, mais nous ne les avons pas traitées encore parce qu'on souhaite trouver une solution pour que ces jeunes-là puissent jouer au soccer cet été. On est toujours à la recherche de solutions présentement et on souhaite arriver avec quelque chose qui sera autant viable pour les jeunes de Saint-Liboire que de La Providence », indiquait Étienne Lussier la semaine dernière.Mardi, ce qui semblait impossible au préalable devenait de plus en plus probable. Les cinq jeunes devraient pouvoir jouer à Saint-Hyacinthe, mais tous dans des équipes différentes. « On est obligés d'excéder le nombre de joueurs que l'on voit habituellement dans nos équipes pour qu'ils puissent jouer ici », a fait savoir Étienne Lussier, rappelant que ce que l'ASSH souhaitait avant tout était de pouvoir permettre aux jeunes de pratiquer le sport cet été.C'est donc dire que les douze joueurs de Saint-Liboire devront composer avec ce nombre de joueurs pour la prochaine saison, les forçant à appeler régulièrement des remplaçants.

Autre problématique

Lors du conseil municipal du 5 mai, Bernard Barré y est allé d'une seconde sortie contre l'ASSH après la réception d'un courriel d'un parent mécontent. Désirant inscrire son enfant après la date limite, il s'est vu refuser l'inscription pour ne pas avoir respecté cette date butoir.

La date limite pour s'inscrire était le 13 mars, après quoi s'ouvrait une période d'inscription pour les retardataires jusqu'au 9 avril, rappelle l'ASSH. Selon cette dernière, la demande serait arrivée après le 9 avril, d'où le refus.« [La Ville] subventionne l'Association de soccer et il n'y a tellement pas de flexibilité que ça me tenterait de leur donner une enveloppe avec rien dedans », a lancé M. Barré lors du conseil municipal. « Ça fait deux dossiers coup sur coup. Peut-être qu'il y a quelqu'un qui va allumer un jour dans cette association », a-t-il conclu.

image