Bilan d'une première saison sans le Collège | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Bilan d'une première saison sans le Collège
8 mai 2014

Gaulois d'Antoine-Girouard midget AAA
Bilan d'une première saison sans le Collège

« C'est un changement qui a été positif », estime Martin Cadorette à propos de l'arrivée des Gaulois à l'école Fadette après la fermeture du Collège Antoine-Girouard.
La transition du défunt Collège Antoine-Girouard vers l'école Fadette a finalement été bénéfique pour les joueurs des Gaulois, malgré les quelques appréhensions que les joueurs pouvaient avoir avant de faire leur entrée à l'école publique.

« La période d'ajustement des joueurs a été assez rapide », relate Martin Cadorette, entraîneur-chef des Gaulois midget AAA. « Avant leur arrivée, les joueurs s'attendaient à ce que ce soit moins sévère au public, mais au final, ils ont trouvé que c'était encore plus sévère qu'au Collège! Je trouve ça bon, ça les met dans un cadre encore plus tough. »

Il souligne quelques petits conflits d'horaire au niveau des entraînements hors-glace en début d'année scolaire, mais se montre pleinement satisfait quant à l'encadrement fourni par le personnel et les plages horaires pour les entraînements sur glace.« Lorsqu'on était au Collège, on finissait nos entraînements à 17 h 30, alors que là à 16 h 30 tout était fini. Même que le lundi et le mercredi, les joueurs prenaient l'autobus à 15 h 45! Dans toute la charge d'une saison de hockey, la fatigue était donc moins présente. C'est un changement qui a été positif. »

Et sur la glace

Les attentes n'étaient pas aussi élevées que la saison précédente pour les Gaulois midget AAA. Ils s'attendaient à jouer pour .500 et c'est exactement ce qui s'est produit avec une fiche de 20 victoires en 42 parties et un total de 46 points bon pour le neuvième rang du circuit.

Le rappel de Mathieu Joseph par les Sea Dogs de Saint-John durant la pause du temps des Fêtes a eu un impact sur les performances à venir des Gaulois. « On ne lui a pas donné un rôle énorme au sein de l'équipe, mais c'était un joueur important dans notre club. Je ne mets jamais un joueur sur un pied d'estale, mais je savais que son départ ferait en sorte que ce serait plus difficile pour nous », mentionne Martin Cadorette.Le manque de combativité des joueurs lorsqu'un retard devait être comblé est aussi ressorti du bilan de fin de saison. « S'ils sentaient qu'on avait une chance de gagner, ils travaillaient. Mais dès qu'il n'y avait plus de chances, ils abandonnaient. Perdre une partie pour ces joueurs, ça ne semblait pas être la fin du monde. » À l'opposé, à défaut d'avoir des joueurs à la Anthony Beauvillier et Jérémy Roy comme la saison précédente, il voit la cuvée 2013-14 comme une édition de joueurs travaillants.Il salue également le travail de son duo de gardien de but, composé de Sébastien Dupré et Francis Lavallée. « Ils nous ont toujours gardé dans le match. S'ils avaient un mauvais match, on ne pouvait pas se fier sur le fait qu'on allait marquer plus de buts. Ils devaient avoir de bons matchs pour qu'on gagne. »Les Gaulois ont été éliminés au premier tour des séries éliminatoires par les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, après quoi ils ont été sortis de la course vers la Coupe Dodge par les Estacades de Trois-Rivières au second tour.

Déjà les camps

Déjà, le précamp a été amorcé au cours des derniers jours en prévision de former la prochaine équipe des Gaulois midget AAA. Plus de 90 joueurs étaient réunis le 23 avril pour entamer cette première étape.

De ce nombre, seulement la moitié passeront au camp printanier. Ils seront séparés en deux équipes qui participeront à un mini-tournoi contre les autres formations de la division Reebok les 9, 10 et 11 mai à Mont-Saint-Hilaire. Ils seront par la suite de retour au camp d'entraînement en août où les premières coupures seront faites.

image